Le Comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré a déposé un préavis de grève de 48 heures, à partir du 27 mars prochain. Pour les internautes, le contexte actuel de notre pays ne permet pas à des agents de santé de mettre en danger la vie de paisibles citoyens, quelle que soit la nature de leur colère. Votre Facebookan du jour !

Nostradamus : « Je suis sidéré ».

Nous voulons toujours une chose et son contraire. Tout le monde crie au changement, mais personne ne veut changer, car le changement n’arrange personne. Je suis sidéré. Quand j’apprends que des agents de santé refusent de s’occuper des malades dans les services publics et leur proposent des rendez-vous dans les cliniques privées parce qu’ils ont des pourcentages là-bas. Quand j’apprends que des agents de santé boycottent les équipements des services publics (scanner, appareils de radio, d’écho et beaucoup d’autres) et orientent les malades vers les structures privées pour avoir des ristournes, quand des agents de santé vendent les consommables, les réactifs et autres intrants des structures publiques aux privées, quand des agents de santé exécutent des analyses de laboratoire sur des échantillons venus du privé avec les intrants du public (les résultats sont ensuite transmis aux prives qui les transcrits simplement sur une fiche avec leur entête).. La liste n’est pas exhaustive. Alors, est-ce la seule faute des gouvernants ? À méditer.

Habibatou Traoré : « le Mali ne mérite pas tout ce qui lui est infligé »

Tout prouve que de nos jours, les fonctionnaires maliens sont de mauvaise foi. Ils emploient tous les moyens dans le but de déstabiliser davantage le pays. Après, c’est pour accuser le pouvoir en place d’irresponsable. Ils sont tous devenus des ingrats envers leur pays. Qu’ils se mettent juste en tête que le Mali ne mérite pas tout ce qu’ils lui infligent comme souffrances.

Aminata Awa Dramé : « faire preuve de bonne foi »

Nous demandons aux agents de la santé de faire preuve de bonne foi et de patriotisme en restant dans leurs fonctions. Nous ne voulons pas que les agents de la santé invitent la politique dans leur fonction de santé. Le président IBK et le ministre de la Santé font en sorte que la santé des Maliens soit assurée. Donc, nous demandons aux agents de ne pas compromettre ce projet sanitaire.

BIBI : « Les hommes passent, mais le Mali demeurera »

Tous ceux que je demande aux uns et aux autres, c’est l’union. Car le Mali a besoin de l’union de tous les Maliens à son chevet pour qu’ensemble, nous puissions bâtir un Mali nouveau, un Mali de paix et un Mali réconcilié, car les hommes passent, mais le Mali demeurera.

Frederick K : « Que ces grévistes pensent au Mali »

Le droit de grever est un droit universel pour tout travailleur qui n’est pas satisfait des conditions de travail dans lesquelles il est mis. Par contre, il est le devoir de tout bon citoyen de préserver la quiétude de sa patrie. Donc, que ces grévistes pensent d’abord au Mali avant toute chose, ‘’je pense que ça serait mieux pour tout le monde’’.

SEYDOU KAANE : « j’appelle les grévistes à plus de raison »

Je pense que les uns et les autres doivent comprendre une chose, la situation de notre pays ne permet pas de faire des grèves intempestives, surtout que le gouvernement traite ces dossiers avec le plus grand sérieux du monde. Donc, vraiment j’appelle les grévistes à plus de raison, car personne ne viendra régler nos problèmes.

 

Source: info-matin.

MaliwebSanté
Le Comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré a déposé un préavis de grève de 48 heures, à partir du 27 mars prochain. Pour les internautes, le contexte actuel de notre pays ne permet pas à des agents de santé de mettre en danger la vie de paisibles citoyens, quelle...