Au Mali, l’accès aux soins de santé est un combat de tous les jours. Pourtant, la santé pour tous est un droit, surtout pour les couches vulnérables. Située à Hamdallaye, en commune IV du district de Bamako, cette structure sanitaire du 3è degré est aujourd’hui l’une des destinations sûres pour les Maliens.

Comme son nom l’indique, cet hôpital para-étatique devient de plus en plus une fierté nationale en raison de son sérieux.
De cette bonne renommée, au grand bonheur de la pédiatrie et de la santé des mères, tout le monde est unanime sur la nécessité du renforcement des capacités de cette structure sanitaire. Cela, pour que plus d’enfants et de femmes puissent bénéficier de l’expertise du personnel compétent de cette boite.
C’est à ce titre que l’Etat doit intervenir afin que l’accès aux soins de cet hôpital soit à la portée des usagers. Il ne s’agira pas de réduire le ticket de modération communément appelé frais de consultation qui est de 2 500 F CFA. Mais, de faire en sorte que l’Etat puisse supporter une partie de cette charge. Dans les Cscom et les CSRéf, ce prix varie entre 1000 et 1500F. En tout cas, c’est le souhait de H. Sow, chef de famille domicilié à Faladiè, qui apprécie la touche du « Luxembourg ». Abondant dans le même sens, F. Soumana, une mère qui a plusieurs fois accompagné une amie dans cet hôpital, témoigne : « Beaucoup de femmes souhaiteraient les services de cet hôpital. Le montant n’est pas très cher, mais nous sommes dans un pays où le nombre d’assurés à l’AMO est minoritaire. Donc, le grand public a souvent des difficultés à y accéder. Si ce prix est revu, cela arrangerait des femmes et sauvera beaucoup d’enfants. J’en suis sûre ». Qui dit mieux ? En effet, les questions de santé maternelle et néo-natale constituent un problème de santé publique et une priorité des autorités sanitaires. C’est pourquoi, tout ce qui peut contribuer à relever ce défi doit attirer l’attention des décideurs.
Jean Goïta

Source: zaharainfos.com

MaliwebCorruptionSanté
Au Mali, l’accès aux soins de santé est un combat de tous les jours. Pourtant, la santé pour tous est un droit, surtout pour les couches vulnérables. Située à Hamdallaye, en commune IV du district de Bamako, cette structure sanitaire du 3è degré est aujourd’hui l’une des destinations sûres...