En ce mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion au Mali l’occasion était bonne pour l’ Association malienne des malades de la polyarthrite rhumatoïde (AMMAPR) de respecter la tradition, en célébrant ladite journée, avec comme thème retenu cette année: « Polyarthrite et vie sociale » C’était, lundi le 21 octobre 2019 à l’hôtel Salam .Cette cérémonie a été placée sous le co-parrainage de Dr. Aliou Badara WADE Président de l’ordre des pharmaciens du Mali et Dr. Hamadoun Garba CISSE président de l’Assistance Médicale Décentralisée.

La Journée mondiale de l’Arthrite a été créée en 1993 et est célébrée tous les ans le 12 octobre. Partout dans le monde, les patientes atteintes de maladies rhumatismales unissent leur voix pour se faire entendre.

Mariam Diallo présidente de l’Association Malienne des Malades de la polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique qui touche plusieurs articulations Sans traitement, la maladie entraine la déformation et/ou la destruction progressive des articulations touchées souvent celles des mains et des pieds. Au début de la maladie, douleurs et gonflements apparaissent en fin de nuit (c’est l’enraidissement articulaire matinal). Puis au cours de l’évolution par poussées, ces atteintes deviennent chroniques a expliqué la présidente de l’Association.

Pour elle, la polyarthrite rhumatoïde a un grand impact physique mais aussi psychologique professionnel, social et familial. La prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde fait intervenir diverses catégories de soignants, médecins (cardiologue. chirurgien orthopédiste etc.) et aussi kinésithérapeute. pédicure-podologue, infirmier, ergothérapeute, etc.

Les malades ont des difficultés pour accomplir les tâches domestiques, ce qui peut devenir une source de conflit avec le conjoint ou les enfants. D’autre part, le dialogue est parfois rompu, des malades n’arrivent pas du tout à parer avec leur famille de la maladie et de conséquence. La moitié des personnes atteintes ont une vie sexuelle perturbée par la maladie. Enfin, une maladie lourde, chronique, invalidante, entrave les projets de vie, en particulier celui de fonder une famille.

Cette journée est une belle opportunité pour l’AMMAPR de faire connaitre les maladies rhumatismales auprès du monde médical, du grand public et du monde politique. La prévalence des maladies rhumatismales, est de 1% de la population Mondiale. Au Mali la maladie est mal connue. Très souvent le diagnostic est encore souvent trop long à être posé, retardant une prise en charge rapide et adaptée par un rhumatologue, indispensable pour limiter les dommages à long terme Malheureusement au Mali, 90 % des malades arrivent en consultation avec déjà des déformations articulaires et des complications. Cette maladie peut se déclarer à n’importe quel âge et touche principalement les femmes 75% des personnes atteintes sont des femmes a-t-elle déclaré.

Oumou Traoré stagiaire

Source:  La Lettre du Mali

MaliwebSanté
En ce mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion au Mali l’occasion était bonne pour l’ Association malienne des malades de la polyarthrite rhumatoïde (AMMAPR) de respecter la tradition, en célébrant ladite journée, avec comme thème retenu cette année: « Polyarthrite et vie sociale » C’était,...