Le président de la transition, le Col, Assimi Goïta et son homologue de la Guinée Conakry, le Col Mamady Doumbouya ont assisté à une projection sur le projet de construction et d’équipements d’un complexe hospitalier de 4ème référence à Bamako. L’occasion pour le ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré d’affirmer que ce complexe va réduire l’évacuation du Mali vers l’étranger de 95%.

 

Le ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré a souligné pour la circonstance que l’objectif est d’arriver à « zéro évacuation » à l’extérieur. Pour elle, cela est bien possible à travers la construction de cet hôpital de dernière génération. Et d’ajouter que le Mali prouve sa volonté d’obtenir aussi la souveraineté sanitaire. Exposant les principales causes des évacuations sanitaires en République du Mali, l’équipe technique du ministère de la Santé a rappelé que le Mali investit des milliards de FCFA, chaque année, dans les évacuations sanitaires.

« À travers cet hôpital, ces fonds contribueront désormais à renforcer le système de santé au Mali. Le projet, qui vous sera présenté, est fondamentalement le sien, voulu par lui et suivi par lui-même. Il a entendu les attentes des personnes âgées, les attentes des malades du cancer, les attentes des malades du cœur et les attentes de tous les grands malades. Une réponse est donnée à ces questions dans le projet qui vous sera lancé » a-t-elle déclaré devant le président Assimi Goïta.

Pour elle, l’évacuation zéro est possible. Et de conclure en affirmant qu’à partir du lancement de ce projet, les Maliens n’auront plus à choisir entre la mort et l’évacuation vers l’étranger. Cet hôpital de dernière génération sera inauguré en novembre 2025. Avant de remercier le président de la transition, le Col, Assimi Goïta pour son leadership et sa claire voyance pour qui la santé est toujours une priorité.

Rappelons que ce complexe hospitalier sera construit à Bamako sur superficie de 40 hectares pour apporter un plateau technique de dernière génération aux Maliens. L’infrastructure coûte 160 milliards de FCFA. En effet, elle permettra de réduire l’évacuation du Mali vers l’étranger à 95%. Il faut signaler que les évacuations sanitaires entre 2018 et 2022 ont coûté 4 milliards de FCFA à l’État malien.

Abréhima GNISSAMA

Source : Mali Horizon