En prélude à la célébration de la Journée mondiale du lavage des mains au savon, prévue ce mardi 15 octobre 2019 à Kanadjiguila dans la commune du Mandé, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a lancé, hier, au Groupe scolaire Mamadou Konaté, la caravane “Tous et chacun” sur la pratique du lavage des mains au savon. 

 

L’objectif de cette caravane est d’intensifier l’information et la sensibilisation sur le lavage des mains au savon. Elle a sillonné les six communes du district de Bamako en véhiculant des messages de prévention des maladies diarrhéiques, des infections respiratoires aigües, des fièvres hémorragiques, du trachome et des infections de la peau à travers le lavage des mains au savon.

La directrice du Centre d’animation de Bamako-Coura, Mme Aissata Doumbia, s’est félicitée du lancement de la caravane “Tous et chacun” sur la pratique du lavage des mains. “Nous sommes très heureux de recevoir le ministre ce matin pour le lancement de la caravane. La santé et l’éducation vont ensemble. Sans école, il n’y a pas de santé. Et sans santé, il n’y a pas d’école. Les enfants constituent la couche la plus vulnérable face aux maladies diarrhéiques et aux infestions respiratoires ; d’où l’importance de la pratique du lavage des mains au savon en milieu scolaire afin d’éviter les maladies diarrhéiques. Les enfants aussi vont servir de relais entre l’école et les familles pour que les parents aussi puissent adopter cette pratique du lavage des mains au savon dans les quartiers”, a-t-elle déclaré.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a insisté sur l’importance de protéger les enfants contre les maladies diarrhéiques en les apprenants la pratique du lavage des mains au savon. “L’école est l’endroit où on construit les personnalités de demain. C’est très touchant de voir les enfants véhiculer des messages très importants. Laver les mains au savon semble être un geste anodin mais, pour moi, c’est le vaccin le plus important qu’on puisse avoir contre les microbes, les germes. Malheureusement, on a plus de 3, 5 millions d’enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année de diarrhée. Et si on pouvait permettre à chacun de ces enfants d’avoir un petit savon, un coin d’eau propre pour pouvoir se laver des mains, on pourra réduire de 60 % cette mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebSantéSociété
En prélude à la célébration de la Journée mondiale du lavage des mains au savon, prévue ce mardi 15 octobre 2019 à Kanadjiguila dans la commune du Mandé, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a lancé, hier, au Groupe scolaire Mamadou Konaté, la...