Les districts sanitaires de Tominian, au Mali, et celui de Nouna, au Burkina Faso, ont procédé, jeudi, à la mairie de Djibasso, à un partage d’expériences, au cours d’un atelier de restitution du bilan de la Campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier CPS, a constaté l’AMAP.

La rencontre a été coprésidée par le Préfet du cercle de Tominian, Zoumana Norbert Dembélé, et du représentant du Haut Commissaire de la Kossi,  Emmanuel Yougbaré.

Le maire de la commune de Djibasso Robert Dembélé, a d’abord souhaité la bienvenue aux invités, suivi des mots de bienvenue du représentant du Haut Commissaire de la Kossi.

Le préfet du cercle de Tominian, président de séance, avant d’ouvrir la séance des travaux, a  indiqué qu’au Mali, le paludisme constitue la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, citant des études faites au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, en Gambie et au Ghana qui ont prouvé que la CPS a entrainé une diminution du nombre de cas de paludisme simple de plus de 80% et le nombre de cas sévères de plus de 70%.

A l’issue des différentes présentations, les acteurs ont échangé plusieurs expériences menées, de part et d’autre, dans la réalisation des différentes activités de la CPS. Les techniciens des deux pays ont évalué la mise en œuvre des recommandations de la précédente réunion, tenue à Tominian, les activités transfrontalières réalisées lors de la campagne 2019, les résultats des activités transfrontalières réalisées, les difficultés rencontrées et ont fait des recommandations.

Selon les responsables, la CPS permet de prévenir le paludisme chez les enfants de moins de cinq ans. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, en mars 2012, la CPS comme stratégie de lutte contre le paludisme dans les pays du Sahel dont le Mali. C’est ainsi que le ministère de la Santé et des Affaires sociales a opté pour cette stratégie de prévention du paludisme chez les enfants de 3 à 59 mois.

Pour soutenir cette volonté de combattre le paludisme, le district sanitaire de Tominian, à travers la Banque mondiale, a bénéficié de l’appui technique et financier du projet Palu/Maladies tropicales négligées (MTN) au Sahel qui intervient au Niger, au Burkina Faso et au Mali.

Ont pris part à la rencontre de Djibasso, le Président du Conseil de cercle de Tominian, les maires des communes frontalières, les directeurs techniques de centre (DTC) de la même zone,  les sous-préfets, les différents représentants du Programme national de lutte contre le paludisme des directions régionale et nationale de la Santé.

ST/MD 

Source: AMAP

MaliwebSanté
Les districts sanitaires de Tominian, au Mali, et celui de Nouna, au Burkina Faso, ont procédé, jeudi, à la mairie de Djibasso, à un partage d’expériences, au cours d’un atelier de restitution du bilan de la Campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier CPS, a constaté l’AMAP. La rencontre a...