Dans la lutte contre le Coronavirus ou Covid-19 qui fait des ravages dans le Monde, le Réseau des Communicateurs Traditionnels du Mali (RECOTRDE), a décidé d’accompagner les plus hautes autorités maliennes. De ce fait, les responsables du Recotrade ont adressé une déclaration, hier, mercredi, 1er avril 2020, au Mémorial Modibo Kéita, à l’endroit de ces militants de toutes les régions, des 57 cercles, des 703 Communes du Mali. Le but est de les inviter à jouer leurs rôles d’homme de griots, de Niamaklas, d’homme de castes pour sensibiliser, informer les populations au respect strict des mesures annoncées par le gouvernement malien afin de venir à bout du Covid-19. La déclaration a été lue par le président du Recotrade, El Hadji Moctar Koné, en présence de son vice président, Amadou Dagamaissa, du secrétaire général du Ministère de la culture, Yamoussa Fané et du chef de cabinet Almamy Koureichi.

Dans la déclaration liminaire lue au nom  du président du Recotrade, Amadou Dagamaissa, a invité  les  populations  maliennes  de  Kayes  à Kida, à  respecter  et faire  respecter  les mesures  de  protection annoncées  par  les  autorités  maliennes  contre le Coronavirus. «Se laver les mains, utiliser  les zèles, maintenir  les distances  d’un mètre  entre, pour se protéger et protéger  les autres, éviter les regroupements, les  concerts, les  salles  dans  lesquelles  ont  se  retrouve  avec  plus de 50 places», a fait  savoir  Dagamaissa. Nous, griots du Mali, Niamakalas  du Mali, a fait  savoir Amadou Dagamaissa, ont  décidé  de jouer notre  rôle après  l’annonce  du chef pour prévenir  cette maladie ?

EN véhiculant le message de sensibilisation, d’information à l’endroit des populations, de nos semblables. Car notre  rôle, ajoute Dagamaissa, est  de véhiculer  l’information  sur les  mesures  de prévention annoncées  pour que chaque  Malien comprenne que cette maladie  est réelle, qu’il n’y pas  de médicaments  d’abord  pour  la traitée. Le seule remède, indiqué Dagamaissa, est de  se  protéger  en  lavant  correctement  les mains  des savons, en utilisant  les  zèles, les  turbans, des  protèges  nez   pour  éviter  que nos salives   atteignent  d’autres, de tousser  en  sorte  que les  autres  ne soient  contaminés.

«Ce  qui est  une manière  de  me protéger  et  de protéger   les autres», déclare  le vice président  du Recotrade.  Le Recotrade, poursuit Dagamaissa,  veut que les gens  comprennent, qu’il y a le Covid-19, que  c’est une  réalité, il est dans les marchés, dans  les gars, dans les  lieux de travail;  qu’on maintienne  les  distances  préconisées   par  les autorités entre nous. Nous  demandons  à tous  les griots  du Mali, appuie  Damaissa, qu’à partir  de cet instant, d’aller  dans les marchés, dans  les gars, dans  les  bureaux, dire  aux gens  de  laver  leurs mains, de  s’impliquer  pour que  les mesures  annoncées par autorités  soient appliquées  par  les fidèles  au niveau  des églises, dans  les mosquées.

Il  en  est de même, ajoute-t-il,  au niveau  des vendeurs  des bétails. «Qu’on comprenne que la maladie est là qu’il n’y a pas  de solution  que  les mesures  annoncées  par  les  autorités d’abord.  Le  Recotrade  étant  dans toutes les Régions du Mali, dans les 57 cercles du Mali,  dans les 703 Communes  du Mali, invite ces militants  à jouer  jouent leurs rôles  de sensibilisation sur  le Covid-19. Car nous sommes tous handicapés  par ce virus. Et  c’est nous  les griots, Niamakalas, artistes  qui souffrent. Parce que parmi  les artistes,   90% sont  des  griots  et griottes. Aujourd’hui, nous  sommes   en chômage  technique  avec  cette  situation. Le pain est coupé, il n’y a pas  de baptêmes, pas de mariages, on ne peut pas aller au lieu  de décès. Donc, nous sommes confinés doublement: contre la maladie et parce qu’on ne travaille plus»,  a souligné  Dagamaissa. Le  Recotrade, dit  Dagamaissa, souhaite  le  bonheur  pour le Mali. «Car  c’est  dans le bonheur  que le griot gagne. Nous souhaitons que  cette maladie  quitte  le Mali, le monde  entier  pour  que  la paix revienne»,

Le  secrétaire  général  du Ministère  de la Culture, Yamoussa Fané,  a remercié  le Recotrade  d’avoir  initié cette campagne de sensibilisation  pour  la prévention, à la lutte contre la pandémie du  Coronavirus  ou Covid-19. Le  département, dit-il salue et félicite le Recotrade  pour  cette  initiative  qui s’inscrit  dans  la politique  du gouvernement  du  Mali  qui a instruit  depuis le 17  mars  dernier  aux  Maliens,  d’adopter  les mesures  de protection  contre  le Covid-19. Comme  vous  l’avez souligne  le secrétaire général.

Le  département de  la culture, ajoute Yamoussa Fané,  remercie le  Recotrade, mais aussi les acteurs culturels  qui  accompagnent  le  gouvernement   dans  cette  lutte contre  le Covid-19. «Nous espérons que  les messages  qui  seront  véhiculés atteindront le plus grand public  et contribueront à  sensibiliser  davantage  nos  compatriotes  cotre  cette pandémie  qui concerne  l’humanité  toute  entière. C’est  grâce aux mesures que nous allons prendre (en nous lavant  les mains, en respectant  les gestes  barrières, en réduisant les rassemblements  qui  sont des vecteurs  de propagation  de  la maladie), que  nous allons  contribuer à réduire  le nombre  de victimes. Si nous respectons  ces mesures, j’espère que  le nombre  de  contaminés  sera assez  bas », a dit Yamoussa  Fané.

Hadama B. Fofana

Source: Journal le Républicain-Mali

 

MaliwebCultureSantéSociété
Dans la lutte contre le Coronavirus ou Covid-19 qui fait des ravages dans le Monde, le Réseau des Communicateurs Traditionnels du Mali (RECOTRDE), a décidé d’accompagner les plus hautes autorités maliennes. De ce fait, les responsables du Recotrade ont adressé une déclaration, hier, mercredi, 1er avril 2020, au Mémorial...