Goundam mise sur la sensibilisation pour éviter la transmission de la maladie à coronavirus. La région de Tombouctou a franchi la barre des 100 cas d’infection en quelques jours. 

« Il faut reconnaître que nos populations sont vraiment sceptiques à l’existence de cette maladie. D’aucuns pensent que cette maladie est un moyen pour l’Etat de détourner de l’argent. Notre mission vraiment de dire aux populations que cette maladie est une réalité. Avant la pandémie à Goundam, les gens pensaient que le soleil pouvait nous protéger. Même si on est à 50°, la maladie est là », indique Soumaïla Baby, chargé de communication du Conseil communal de la jeunesse.

Le 21 mai dernier, deux cas positifs post-mortem ont été enregistrés dans le Cercle de Goundam situé dans la région de Tombouctou. Il y a « un cas à Goundam ville et un autre à Bintagoungou », précise Abocar Hanga Touré, président de l’Autorité intérimaire. « Cette situation nous inquiète à plus d’un titre. Connaissant bien notre société qui est conservatrice et par rapport aux mesures barrières édictées par le gouvernement qui sont aujourd’hui, les mesures préventives contre ce mal, la population n’arrive pas à comprendre parfaitement ces dispositions. Nous sommes encore dans le cadre de la sensibilisation pour que tout le monde intègre les mesures barrières dans son quotidien », a-t-il ajouté.

La jeunesse se mobilise pour une sensibilisation d’envergure afin de limiter la propagation de la maladie. C’est dans ce cadre que le Conseil communal des jeunes de Goundam a lancé son projet « Riposte contre la Covid-19 » et procédé au don de kits de lavage des mains au savon et de masques.

Almoudou M. BangouSory Kondo

Source : Sahelien

MaliwebSanté
Goundam mise sur la sensibilisation pour éviter la transmission de la maladie à coronavirus. La région de Tombouctou a franchi la barre des 100 cas d’infection en quelques jours.  « Il faut reconnaître que nos populations sont vraiment sceptiques à l’existence de cette maladie. D’aucuns pensent que cette maladie est un...