Un éminent professeur agrégé de toxicologie et de phytopharmacie explique à toutes occasions que le médicament relève de la seule science du pharmacien et qu’il n’est pas prudent d’en consommer sans prescription médicale. Cette remarque est une mise en garde sérieuse contre l’automédication.

Le Dr Aboubacar Oumar, enseignant à la Faculté de pharmacie, confirme les risques liés à la consommation des produits pharmaceutiques sans ordonnance. Ce maître assistant, spécialiste en pharmacologie, relève que «le médicament est comme une drogue. La seule différence, c’est la dose».

Le médicament n’est pas un produit de consommation courante. Il est potentiellement dangereux puisque ses principes actifs ont des effets sur l’organisme. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 50% des médicaments ne sont pas prescrits, délivrés ou vendus par des professionnels. Le Dr Aboubacar Oumar dira que l’organisme peutnon seulement créer une pharmacodépendance mais aussi une résistance à certains médicaments comme les antibiotiques.à ceux-ci s’ajoute une augmentation des effets secondaires.

Il souligne que même le paracétamol qui est très simple, si la dose est dépassée cela peut avoir des conséquences sur le foie. En prenant 5grammes, cela peut détruire le foie et donner une hépatite. Celle-ci à son tour peut favoriser un cancer du foie. Une quantité exagérée de l’aspirine peut favoriser l’ulcère de l’estomac qui peut aller jusqu’à une hémorragie digestive. Celui qui officie aussi au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Kati souligne qu’une étude a révélé en 2018 que les médicaments contre le paludisme, les bactéries et la douleur sont les plus utilisés. Il s’agit respectivement d’antipaludiques, d’antibiotiques et d’antalgiques.

Même si ces médicaments ne créent pas une dépendance, la surconsommation des antibiotiques peut favoriser une résistance. à ce propos, le pharmacien révèle que nous avons un taux de résistance de 20% pour certains antibiotiques. La surconsommation désigne tout simplement une automédication. En d’autres termes, le fait de prendre des médicaments sans prescription médicale. Ce quiest constant dans notre pays. Le pire est que nous abusons de ces médicaments.

Cette pratique n’est pas sans conséquence sur notre santé, explique le spécialiste qui précise au passage que l’automédication est très souvent due à la précarité, voire à la pauvreté. Ceux qui n’ont pas les moyens se ruent sur les médicaments de la rue. D’autres aussi préfèrent s’adresser aux pharmaciens d’officines sans se faire consulter préalablement par un médecin dans un centre de santé. Alorsque, indique-t-il, tout médicament à une dose optimale qui ne doit pas être dépassée.

«Le médicament est comme une drogue. La seule différence, c’est la dose», suppose-t-il. Tout ceci pour dire que l’automédication n’est pas une bonne chose. Pour le Dr Aboubacar Oumar, le médicament doit être plutôt prescrit par un médecin et dispensé par un pharmacien. Il précise que ce dernier donnera les indications et contre indications.

Aussi, il ne faut pas dépasser la dose de n’importe quel médicament. Il conseille d’aller dans un centre de santé le plus proche. Il invite à payer les médicaments que dans les structures recommandées et conseille d’éviter l’achat et la consommation des médicaments de la rue.

Les personnes qui consomment beaucoup de médicaments sont les jeunes et les femmes. Concernant les personnes âgées, il y a la consommation de plusieurs médicaments à la fois. Dr Aboubacar Oumar dit que cela peut favoriser une interaction médicamenteuse. Cette interaction peut être une synergiepour les médicaments ou un antagoniste. Certains médicaments ne doivent pas être pris à lamême période. Ces médicaments peuvent s’opposer et annuler l’effet d’un médicament ou de l’autre. Sur ce point l’avis d’un médecin est vital.

Fatoumata NAPHO

Source: L’Essor

MaliwebSanté
Un éminent professeur agrégé de toxicologie et de phytopharmacie explique à toutes occasions que le médicament relève de la seule science du pharmacien et qu’il n’est pas prudent d’en consommer sans prescription médicale. Cette remarque est une mise en garde sérieuse contre l’automédication. Le Dr Aboubacar Oumar, enseignant à la...