Le Syndicat Autonome des Pharmaciens d’Officines Privées (SYNAPPO) et le Syndicat National des pharmaciens du Mali (SYNAPHARM) ont décidé de proroger leur mot d’ordre de suspension des services de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) déclenchée depuis le jeudi 28 novembre dernier.

 

Cela après que l’implication du ministre de la Santé a permis de verser 3 milliards de FCFA, le mardi dernier, aux pharmaciens en grogne. Les deux syndicats estiment, en effet, que leurs adhérents n’ont perçu que 30% (à la date d’hier) des arriérés de leurs factures qu’ils évaluent à 6 milliards de FCFA, y compris les prestations des autres partenaires que sont les médecins et les laboratoires.

La CANAM, qui assure le versement effectif des 3 milliards de FCFA à ses deux prestataires, l’INPS et la CMSS censées régler les arriérés des pharmaciens, ajoute avoir porté à 5,2 milliards FCFA par mois le niveau de règlement des factures liées à l’AMO depuis l’arrivée, le 1er juillet 2019, de l’actuel Directeur général, Mahamane Baby. Auparavant, le montant des règlements oscillait autour de 3 milliards et demi de FCFA.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebSanté
Le Syndicat Autonome des Pharmaciens d’Officines Privées (SYNAPPO) et le Syndicat National des pharmaciens du Mali (SYNAPHARM) ont décidé de proroger leur mot d’ordre de suspension des services de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) déclenchée depuis le jeudi 28 novembre dernier.   Cela après que l’implication du ministre de la Santé a...