Bamako, 13 novembre (AMAP) Jeune, belle, Fatoumata Diarra est secrétaire dans une entreprise privée et est mariée, depuis il 3 ans. Mais, la joie d’être mère tarde à venir, après plusieurs tentatives. La jeune dame raconte qu’elle a subi toutes sortes de traitement et d’analyses médicaux, ainsi que de radios, notamment l’hystérosalpingographie (un examen qui permet de visualiser l’utérus et les trompes de Fallope), l’hydro-tubation (traitement des pathologies tubaires obstructives). Elle a, aussi, pris, pendant des années, toutes sortes de médicaments fertilisant prescrits par son médecin. Ces traitements n’ont pas été efficaces pour réaliser son désir d’avoir des enfants.

C’est pourquoi, sur les conseils d’une vieille dame, elle a commencé un traitement avec des produits à base de plantes, de feuilles et d’écorces. Après deux mois de traitement, miracle ! La voilà enceinte, pour la première fois. Pour elle, le traitement à base de ces produits serait meilleur et efficace contre l’infertilité. Donc, elle le conseille, vivement, aux femmes en désir d’enfants.

Quant à Mariétou Diarra, elle souffre de démangeaisons graves qui ont fait des plaies sur ses parties intimes, malgré le traitement prescrit par son docteur. « Je cherche à avoir des enfants, depuis des années. Le docteur m’a même dit que je souffre d’infections qui peuvent être source d’infertilité. Je suis convaincue que ces infections sont à la base de mon infertilité », dit Mariétou. Et sur les conseils d’une amie, elle a eu recours à ces produits ou médicaments et, aujourd’hui, elle se sent guérie de ses démangeaisons.

Pour elle, les problèmes de santé des femmes qui les empêchent d’avoir des enfants tels que les fibromes et myomes se traitent mieux avec les produits qu’elle trouve naturels. Et de donner en exemple les feuilles de ‘Djeka’ qui traiteraient beaucoup de maladies de l’appareil génital.

Pour cet autre interlocuteur, sous anonymat, rencontré sur le lieu de vente de ces produits, elle les utilise pour le plaisir sexuel et pour soulager les douleurs pendant les moments intimes.

DES NOMS EXOTIQUES – Selon une vieille femme nommée Tia Diakité, toutes les jeunes femmes se doivent d’utiliser des astuces et des produits extraits de plantes, feuilles, racines et écorces pour être en bonne santé et pour le bonheur de leur couple. Selon elle, certains produits comme le « babi », « Gaini », « Yiri frarani … » sont bons pour l’hygiène intime des femmes.  Ayant eu à jouer plusieurs fois le rôle de « magnamaga », Tia avoue proposer, toujours, aux jeunes mariées, des produits, pendant leurs nuits de noces et après, pour maintenir leur santé reproductive.

Ils sont nombreux ces produits qui, dans le langage féminin, ont des noms aussi particuliers qu’exotiques et ont certaines figures en Bamanan, en Français ou dans d’autres langues. Ils se vendent, partout, dans les marchés et, plus particulièrement, devant la Maison des artisans de Bamako. Bourama Coulibaly, est vendeur de ces produits ici. Il cite quelques noms de produits parmi tant d’autres : Les feuilles de « Djeka », « Gongoli », « clou de girofle ou benefouti », « 4 cotés », « feuilles de menthe », « petit cola », « gingembre » « feuilles de laurier ».

Sur leurs vertus, Bourama explique que chacun de ces produits se vend bien. Ils sont, tous, sont utilisés par des femmes à des fins différentes. « Soit ils soignent des maladies, soit c’est pour faire plaisir à son conjoint », explique le vendeur qui soutient que les produits, comme  les feuilles de « Djeka », « Gongoli »  sont, généralement, utilisés  pour soigner l’absence de menstrues, éliminer les fibromes et faciliter la conception pour celles qui ont des difficultés d’avoir des enfants.

Fatou Ba est aussi vendeuse de ces produits. Elle reçoit de nombreuses clientes qui viennent s’approvisionner pour traiter des Infections sexuellement transmissibles (IST), pour le plaisir sexuel ou pour réaliser un désir d’enfants. Selon la jeune dame, qui dit en prendre, chaque produit a ses fonctions. Ceux faits à base d’écorces, de racine et de feuille ont un emploi spécifique et ce sont les femmes et les jeunes filles qui en sont les principales clientes.

 QUELLES CONSEQUENCES SUR LA SANTE ? Sans aucune connaissance des effets néfastes sur leur santé et sur l’origine de ces produitscertaines filles ou femmes préfèrent les utiliser, en les mettant en contact avec leurs parties intimes. D’autres préfèrent infuser pour boire ou se purger avec ces mixtures à base de plantes, de feuilles et d’écorces.  Mouna Diarra affirme qu’en suppositoire, le produit est plus efficace car ses effets sont, immédiatement, ressentis sur le corps.

Cependant, elle met en garde les femmes contre l’excès de l’utilisation de ces produits dont personne ne connaît les effets secondaires. « Je demande aux femmes d’utiliser ces produits,  avec modération, de ne pas en abuser, au risque de se créer des problèmes de santé. Mouna se dit consciente que ces produits sont vendus sans aucun contrôle sanitaire, raison de plus pour s’en méfier. « Il est bien de faire plaisir à son homme mais pas au péril de sa vie », conseille Mouna Diarra.

 Selon le Dr Garba Cissé, en introduisant ces matières dans l’appareil génital féminin, il y a des risques de cancer du col de l’utérus. Il a ajoute que ces produits « peuvent détruire la flore vaginale qui, par la suite, pourra causer des infections vaginales et conduire à une infertilité ».

AMK/MD (AMAP)

MaliwebSanté
Bamako, 13 novembre (AMAP) Jeune, belle, Fatoumata Diarra est secrétaire dans une entreprise privée et est mariée, depuis il 3 ans. Mais, la joie d’être mère tarde à venir, après plusieurs tentatives. La jeune dame raconte qu’elle a subi toutes sortes de traitement et d’analyses médicaux, ainsi que de radios,...