Kari est vendeur de riz au marché. Il est célibataire et radin. Pour ne pas entretenir une copine, Kari a pris l’habitude d’aller se soulager chez des prostituées « bon marché », qui ont leur maison non loin de son quartier. Ainsi, à 1000 FCFA, la passe, Kari vient régulièrement chez les filles de joie. Finalement, il a été reconnu par toutes les filles de la maison, pour avoir fait le tour. Il est ainsi devenu pour toutes les filles « bébé Kari ».

Dans, « Bébé Kari » était connu et adulé par toutes les filles, au point qu’il lui arrivait de téléphoner et de réserver celle qu’il voulait à l’avance. En plus de pouvoir réserver à l’avance, « Bébé Kari » avait droit à des dettes. Et il ne s’en privait pas. Il pouvait venir 10 fois, sans avoir un sou sur lui et tout solder au moment qu’il voudra.

« Bébé Kari » a fini par avoir pour favori Fifi. Fifi était belle, avec une belle forme et un sourire ravageur qui laissait apparaître des dents auxquelles « Bébé Kari » ne résistait pas. Mais, à la différence des autres, Fifi n’admettait pas de crédit. « Bébé Kari » veut Fifi, mais, il lui fallait chaque fois payer cash.

Alors un vendredi, « Bébé Kari » est arrivé, fauché, mais, avec une forte envie.

Et il ne voulait pas non plus les autres, mais, la belle Fifi. Il a négocié, supplié, parlementé, rien à faire : Fifi ne bouge pas « la maison ne fait pas de crédit », dit-elle. Ayant eu pitié d’elle, Oumou, l’aînée des filles, a consenti à avancer à « Bébé Kari » les 1000 FCFA nécessaires pour lui pour assouvir sa libido. Cependant, « Bébé Kari » a pris l’engagement que Oumou peut récupérer lundi matin, son argent au marché.

Comme convenu donc, lundi matin, Oumou se présenta au marché, alors que des ménagères entouraient « Bébé Kari », avec force bruits, marchandages et disputes. Oumou, discrètement, se tint à distance et se contenta de rester dans le champ de vision de « Bébé Kari ». Celui-ci, au lieu de comprendre pourquoi Oumou est là, lui tourna le dos. Sans se démonter, Oumou tourna et alla encore se mettre à distance dans son champ de vision. « Bébé Kari » lui donna encore dos.

Sans bouger de sa place, et criant de manière à couvrir la causerie des ménagères, Oumou cria : « Bébé Kari, vient me régler mes 1000 FCFA qui t’ont servi vendredi à… » Elle le dit avec une telle vulgarité que les femmes se couvrirent les oreilles et que « Bébé Kari » bondit, les 1000 FCFA en main, suppliant Oumou de rester discret. Elle ne dit rien, pris son argent et tourna le dos.

Depuis, « Bébé Kari » a abandonné le marché.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

Source: Bamakonews

MaliwebFaits diversSexualité
Kari est vendeur de riz au marché. Il est célibataire et radin. Pour ne pas entretenir une copine, Kari a pris l’habitude d’aller se soulager chez des prostituées « bon marché », qui ont leur maison non loin de son quartier. Ainsi, à 1000 FCFA, la passe, Kari vient...