La 1ère session criminelle du tribunal militaire s’est déroulée du mercredi 10 au jeudi 11 novembre 2021, au siège de la Justice militaire. Trois infractions y ont été jugées.

 

La cérémonie d’ouverture était présidée par Noumady Kanté, Président de la Justice militaire en présence du colonel Sadio Camara, Ministre de la Défense et des ancien Combattants, Mamoudou Kassogué, Ministre de la Justice des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Colonel Daoud Aly Mohammedine, Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, ainsi que des représentants des corps diplomatiques et plusieurs personnalités.
A la faveur de cette guerre imposée au Mali depuis maintenant plus d’une décennie, des violations des Droits de l’Homme sont régulièrement commises par des groupes armés de tous les bords.
C’est dans ce contexte que la Justice militaire a ouvert la première session criminelle en vue de punir les auteurs de ces violations. A rappeler que le Mali dispose de trois tribunaux militaires, à savoir celui de Kayes, Mopti et de Bamako.
Occasion pour le président de la Justice militaire de Bamako, de remercier le ministre de la Défense et des anciens Combattants pour son engagement à faire la lumière sur les crimes commis par des militaires. Il a rappelé que les tribunaux militaires jugent les infractions des droits communs commises par les militaires et leurs complices dans les services ainsi que les infractions spécifiquement militaires.
Lors de cette première session, trois infractions sont jugées. «Il y a trois accusés autour de trois dossiers et chaque dossier comporte un accusé. Il s’agit d’une affaire d’assassinat commis par un militaire, une affaire de meurtre et une affaire de vol» informe Noumady Kanté, président de la Justice militaire. L’objectif recherché est de mettre fin à l’impunité dans le milieu des porteurs d’uniforme.
Au camp 1 de la gendarmerie de Bamako, les militaires condamnés sont au nombre de 7 contre 19 placés sous mandat dépôt. Le tribunal militaire de Mopti a 17 dossiers à son actif et celui de Kayes n’a pas encore commencé.
Toujours selon le président de la Justice militaire de Bamako, «après cette première session, 4 affaires sont en état de d’être jugées dont celui de l’EMIA. Toute une promotion d’élèves officiers seront jugés. Ces dossiers seront enrôlés avant la fin de l’année».
Le président Noumady Kanté informe aussi ses hôtes que la relecture du code militaire est en cours. Toute chose qui contribuera à améliorer davantage la performance de la Justice militaire malienne.

Falaye Sissoko

Source : Canard Déchaine

MaliwebJusticeSociété
La 1ère session criminelle du tribunal militaire s’est déroulée du mercredi 10 au jeudi 11 novembre 2021, au siège de la Justice militaire. Trois infractions y ont été jugées.   La cérémonie d’ouverture était présidée par Noumady Kanté, Président de la Justice militaire en présence du colonel Sadio Camara, Ministre de...