L’année 2016 s’en est allée avec son lot de misères et de violences. Place maintenant à une nouvelle année : 2017.

saint sylvestre reveillon 31décembre fete noel nouvel année feu artifice fete petard

C’est l’occasion pour votre hebdomadaire de souhaiter ce qu’il y a de meilleur à nos parents, proches, amis et connaissances. C’est devenu une tradition. C’est pourquoi votre journal voudrait dire à tous ceux qui ont l’habitude de le lire, qu’il leur souhaite du fond de son cœur une bonne et heureuse année 2017.

Que la paix soit votre oreiller et la prospérité votre coussin, le tout sur un matelas solide de santé. Que chacun d’entre nous voie prospérer ses affaires et que le bon Dieu guide nos pas. Aux forces de défense et de sécurité, « Le Nouveau Réveil » leur souhaite beaucoup de courage, au regard du contexte national marqué par la lutte contre le terrorisme. Que Dieu nous éloigne de la furie de ces fous qui s’ignorent, mais qui se croient au centre de tout.

En tout cas, il faudra plus qu’on entende qu’en 2017, un Malien, civil ou militaire, est tombé sous les balles assassines d’un djihadiste. Ensemble, exorcisons le mal afin de reconstruire notre nation. Mais pour y arriver, il faut que les plus hautes autorités prennent la mesure du péril. Certes, le président IBK a déjà annoncé la couleur en nommant le Gl Didier Dacko comme chef d’état-major général des armées. D’autres mesures sont certainement en cours. Mais ceux-ci ne suffisent pas pour décourager un ennemi invisible comme les terroristes. Il faut des actions urgentes et hardies. C’est pourquoi, plus qu’un vain mot, la réforme de l’armée s’avère des plus nécessaires.

C’est le contexte lui-même qui l’exige. Il faut le dire d’autant plus que la cohésion ne semble pas très souvent au rendez-vous entre les troupes. Or, le Mali n’a pas actuellement besoin de ça. On se soucie beaucoup de l’intérêt supérieur de notre pays. Et pour rien au monde, on ne va pas accepter que des individus sans foi ni loi viennent l’attaquer pour des mobiles aussi farfelus qu’insensés. C’est dire désormais, que tous les Maliens sont invités à un sursaut de patriotisme dans un élan de solidarité.

Cela sous-entend que les plus hautes autorités du pays  doivent équiper suffisamment nos forces de défense et de sécurité pour leur permettre de faire face aux « envahisseurs » qui sont en passe de mettre sous coupe réglée le septentrion de notre pays. L’heure est vraiment grave. Tous les maliens se doivent de s’engager corps et âme, si l’on veut vraiment venir à bout de l’ennemi. Il ne faut donc pas que pendant que les uns construisent, les autres passent leur temps à déconstruire. Cela est tout simplement contre-productif. Nous devons garder une chose à l’esprit : si le Mali coule, nous coulerons tous avec. C’est malheureusement ce que feignent d’ignorer certains Maliens qui n’en font qu’à leur tête.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, encore une fois, tous les maliens sont invités à un sursaut de patriotisme dans un élan de solidarité.

 Jean Pierre James

MALIACTUSociété
L’année 2016 s’en est allée avec son lot de misères et de violences. Place maintenant à une nouvelle année : 2017. C’est l’occasion pour votre hebdomadaire de souhaiter ce qu’il y a de meilleur à nos parents, proches, amis et connaissances. C’est devenu une tradition. C’est pourquoi votre journal voudrait...