L’Alliance des Professionnelles de la Presse Écrite du Mali (APPEM) a procédé le  samedi 28 avril dernier à la remise des trophées des trophées de la 5èmeédition des femmes battantes. C’était à la Maison de la Presse en présence de la présidente de l’association Dado Camara.

Pour cette 5ème édition, les récipiendaires sont neuf femmes et une association féminine.

« Les 09 femmes et une association qui sont célébrées se sont illustrées à travers la création massive d’emplois dans le domaine de l’agriculture, la coiffure, la menuiserie bois et métallique, la maintenance informatique et bureautique, l’artisanat, le transport et le sport » a expliqué Dado Camara, présidente de l’APPEM.

Ces femmes battantes sont : Agnès Dramé, une Guinéenne évoluant dans le métier de soudeur, Togola Balkissa Sidibé, une entrepreneure dans le domaine de la boulangerie et de la pisciculture, Diarra Alima Koura Mariko et Maiga Maimouna Kéita, deux cheminots, Awa Diarra, une technicienne en maintenance informatique et en électronique industrielle.

A ces femmes battantes s’ajoutent, Dissa Awa Coulibaly, une transformatrice de coton, Kaba Hawa Maiga, arbitre de basketball, Sanogo Sira Traoré, une menuisière hors-pair, Siré Sanogo, promotrice de salon de coiffure et  enfin l’Association des Veuves et Orphelins de Dianéguéla. Elles ont été reconnues par l’APPEM pour leur courage et leur bravoure dans l’exercice de leurs métiers respectifs.  Elles étaient toutes au rendez-vous de la 5ème  édition de la remise des trophées des femmes battantes.

Selon Dado Camara, présidente de l’APPEM, elles ont initié cette activité de remise de trophées aux femmes battantes dans l’optique de susciter l’entreprenariat chez les femmes afin qu’elles servent d’exemples pour d’autres femmes et jeunes filles qui restent sans aucunes activités pour leur autonomisation.

« Cette activité qui est à sa 5ème édition se veut non seulement un vecteur de vulgarisation du savoir-faire des femmes africaines et maliennes en particulier, car parmi les récipiendaires de ce soir, figure une guinéenne qui est un parfait exemple pour les jeunes filles de notre pays. C’est surtout  un espace de promotion des femmes créatrices d’emplois », a-t-elle ajouté.  Avant de souligner que cette cérémonie est un véritable cadre d’échange d’expériences en plus d’être un espace de promotion car elle offre l’opportunité aux autres femmes d’avoir des idées sur comment réussir et comment entreprendre une activité.

« Il s’agit ce soir de célébrer la main d’œuvre des femmes qui en toute responsabilité ont décidé d’être actrices du développement de notre pays », a-t-elle conclu.

Fatoumata Fofana

Source: Tjikan

MaliwebSociété
L’Alliance des Professionnelles de la Presse Écrite du Mali (APPEM) a procédé le  samedi 28 avril dernier à la remise des trophées des trophées de la 5èmeédition des femmes battantes. C’était à la Maison de la Presse en présence de la présidente de l’association Dado Camara. Pour cette 5ème édition, les...