À l’occasion de la journée de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année, les jeunes leaders Maliens, après la première conférence de presse, ont organisé une grande rencontre populaire contre « la France impérialiste et alliés,« le samedi dernier sur l’esplanade de la Bourse du travail.

 

Rappelons que les jeunes leaders des mouvements citoyens et associations panafricanistes, révolutionnaires, d’activistes et organisations patriotiques du Mali, avaient animé, le dimanche 19 mai 2019, une conférence de presse.

Dans le but de répliquer aux propos racistes, xénophobes d’incitation à la haine, au conflit ethnique et communautaire tenus par le général français Jean Bernard Pinatel, qui n’a rien trouvé de mieux à proposer que d’inviter à octroyer un statut particulier à une zone imaginaire, pour remuer le couteau dans la plaie.

Notons que le général français, Jean-Bernard Pinatel avait lancé les propos suivants à l’endroit des Maliens:  » La situation ne se stabilisera que si Bamako consent à faire évoluer le statut de l’azawad, car les Touareg et les Peuls refuseront toujours de se soumettre aux noirs du sud« .

Au cours de leur manifestation à l’esplanade de la bourse du travail, les jeunes leaders ont condamné les jeux d’alliances militaro-industriels au Mali depuis l’opération Serval jusqu’à l’arrivée de la troupe Barkhane, de la Minusma, du G5 Sahel. Ils ont demandé instamment le retrait de toutes les forces militaires étrangères stationnées et les troupes armées organisées en groupes de bandits et séparatistes communautaires.

Par ailleurs, ils exigent des Nations-Unies et des Autorités Maliennes et Françaises le respect de la souveraineté du Mali sur l’ensemble de son territoire national.

Selon Ibrahima Kébé, les objectifs de ce meeting sont d’exprimer le désaccord de la jeunesse malienne par rapport à l’accord de défense qui a été signé entre le Mali et la France ainsi que l’accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.  » Nous sommes déterminés à chasser la politique française au Mali et les laquais nationaux  » a-t-il affirmé.

Cette coalition des jeunes leaders a donné rendez-vous à ses militants, le jeudi 30 mai prochain devant le Mess des Officiers à Badalabougou pour s’opposer au transfert du Quartier Général (QG) du G5 Sahel de Sevaré à Bamako.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

MaliwebSociétéminusma,Opération serval
À l’occasion de la journée de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année, les jeunes leaders Maliens, après la première conférence de presse, ont organisé une grande rencontre populaire contre « la France impérialiste et alliés,« le samedi dernier sur l’esplanade de la Bourse du travail.   Rappelons que les jeunes leaders des...