A travers ce poème, la blogueuse Mariam Sanè se projette dans le futur, jusqu’au jour de son mariage. Dans ce poème, il s’adresse à son futur mari.

 

Jusque-là

On m’appelait « fille »

Mais à partir d’aujourd’hui, grâce à toi

On m’appellera « femme ».

Tu n’as certes pas été mon premier prétendant

Mais tu es celui qui m’a conduit devant le maire

Tu n’as pas non plus été mon premier amoureux

Ni moi ta première amoureuse

Mais c’est avec moi que tu as voulu t’unir

Je suis une chanceuse de t’avoir à mes côtés !

D’autres hommes ont aussi voulu m’épouser

Mais je dirais que c’est pour toi que Dieu m’a créée !

Je suis ta Ève et tu es mon Adam !

Avec moi d’autres ont juste voulu s’amuser

Être avec moi juste un moment pour profiter

Mais toi tu as voulu m’avoir pour toujours !

Partageant ainsi nos joies et nos peines pour l’éternité

Aujourd’hui avec moi tu t’es engagé

Devant Dieu et devant les hommes, tu m’as acceptée,

Je te fais donc la promesse

De ne vivre que pour toi désormais !

Je te fais la promesse

De te rester fidèle à jamais

Je te respecterai comme il se doit

Car je serai désormais respectée en tant que femme

Grâce à toi !

Je te comblerai de joie et de bonheur

Et ceci jusqu’à nos dernières heures !

Devant ces mêmes personnes et devant Dieu

Je te prierais aussi d’ignorer mes caprices

Appelle-moi dis le moi sans supplices

Je l’ai peut-être fait pas pour t’offenser

Mais ne t’inquiète pas

Je saurais me faire pardonner !

Nous devons toujours laver nos linges sales en famille

Car tu seras désormais

Mon père ma mère mon confident mon meilleur ami

Mais surtout mon mari !

Désormais en parlant de toi

Je dirais « mon époux ou mon mari »

Et toi tu diras « mon épouse » et non « ma petite amie » !

La vie de couple est certes difficile

Mais ensemble nous la rendrons facile

Remémorons-nous toujours de ce jour

Où nous nous sommes engagés à unir nos deux vies pour toujours.

Où nous ne demandons qu’à être un !

Cela nous permettrait « peut-être »

De surmonter les épreuves de la vie

À tes côtés je voudrais passer le reste de ma vie

Dans tes bras je voudrais me blottir jour et nuit !

C’est ce que j’avais à te dire mon cher époux

Pour immortaliser ce jour qui pour nous

Est le plus heureux de notre vie !

Source : benbere

MaliwebSociété
A travers ce poème, la blogueuse Mariam Sanè se projette dans le futur, jusqu’au jour de son mariage. Dans ce poème, il s’adresse à son futur mari.   Jusque-là On m’appelait « fille » Mais à partir d’aujourd’hui, grâce à toi On m’appellera « femme ». Tu n’as certes pas été mon premier prétendant Mais tu es celui qui m’a...