Le Haut conseil islamique du Mali, à travers la conférence nationale des oulémas, appelle les autorités compétentes à l’interdiction totale de l’activité de la Communauté qadianie appelée ‘’Ahmadiyya’’ dans notre pays. La demande a été faite dans une déclaration en date du 08 Août 2022 signée par le président de la conférence nationale des Oulémas, Seydou Madibaba SYLLA.  Selon les auteurs de cette déclaration, cette communauté est considérée comme un groupuscule hors de l’islam en raison de sa croyance en la prophétie d’une autre personne après le prophète Mouhammad (PSL) dans plusieurs pays musulmans à travers le monde. Nous vous proposons ci-contre l’intégralité de ladite déclaration.

 

Déclaration de la CONFÉRENCE NATIONALE des oulémas adoptée à l’égard de la Communauté qadianie appelée Ahmadiyya

Louange à Allah, Seigneur de l’univers, que le salut et la paix soient sur le sceau des prophètes et messagers, Mouhammad Ben Abdoullah (PSL), sur toute sa famille et ses compagnons.

La CONFÉRENCE NATIONALE des oulémas, en tant qu’organe habilité à statuer sur les questions religieuses au sein du Haut Conseil Islamique du Mali, composé de quatre-vingts oulémas choisis dans tout le Mali, a reçu de nombreuses questions religieuses de la communauté musulmane du Mali de la part d’individus et d’associations islamiques sur la vision de l’Islam vis-à-vis du groupe appelé la communauté Ahmadiyya, également connue sous le nom de Qadiani dont les activités religieuses sont avérées au Mali dans différentes régions.

Compte tenu de l’importance de ce sujet et en réponse aux questions des musulmans, ladite conférence a formé un comité scientifique pour étudier le sujet et a publié un document contenant les informations de base à propos de ce groupe.

A la lumière de cela, la Conférence nationale des oulémas a tenu une session au siège du Haut Conseil Islamique du Mali, le lundi, jour de ACHOURA 1444 H en date du 08 Août 2022 émettant ainsi cette déclaration comme suit :

–           Vu que le fondateur de la communauté Ahmadiyya nommé Mirza Ghulam Ahmad revendiqua la prophétie et prétendit avoir reçu une révélation divine dans son livre intitulé (Barahinou Ahmadyya) en contraste avec la croyance des musulmans consistant à réfuter toute prophétie après celle du prophète Mouhammad (PSL)

          vu que la communauté Ahmadiyya ne croit pas que la prophétie soit close avec l’envoi du sceau des prophètes Mouhammad (PSL) comme y croient les musulmans, en vertu du verset suivant : ((Mouhammad n’était le père d’aucun de vos hommes, mais il fut le Messager d’Allah et le Sceau des Prophètes, et Allah est Omniscient)), Sourate 33 verset 40. Sachant bien que le sceau signifie le dernier prophète suivant le hadith : « …il n’y a point de prophète après moi » (Boukhary et Muslim).

          Considérant la déclaration des Organismes islamiques internationaux qualifiant la communauté Ahmadiyya comme un groupuscule hors de l’islam en raison de sa croyance en la prophétie d’une autre personne après le prophète Mouhammad. Parmi ces organismes figurent l’Académie de In jurisprudence islamique de la Ligue du monde Islamique à La Mecque et l’Académie internationale de la jurisprudence islamique de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) à laquelle appartiennent 57 pays musulmans, dont notre pays, la République du Mali. Ainsi qu’Al-Azliar Al-Sharif et d’autres qui ont adopté la même posture à l’encontre de ladite communauté, sur ce, le Pakistan la considère comme une minorité religieuse non musulmane en se référant à la vision religieuse adoptée à leur égard par les érudits du pays.

          Considérant l’interdiction des activités de la communauté Ahmadiyya sur le territoire du Mali à l’époque du président Moussa Traoré, paix à son âme, sur recommandation de l’Association Malienne Pour l’Unité et le Progrès de l’Islam (AMUPI) qui était à l’époque le seul organe habilité à décider des questions islamiques au Mali.

          Se référant sur les points susmentionnés, la CONFÉRENCE NATIONALE des oulémas décide et considère que la communauté Ahmadiyya est en dehors du cadre de l’islam.

          appelle la communauté musulmane du Mali à rester à l’écart de toute activité effectuée au nom de l’islam par ce groupuscule, comme c’est le cas dans les pays musulmans.

          appelle le Haut Conseil Islamique avec toutes ses instances à œuvrer pour protéger la communauté musulmane du Mali de l’intrusion de ce groupe en son sein.

          appelle le Haut Conseil Islamique du Mali à chercher auprès du Gouvernement représenté par le Ministère des Affaires Religieuses, du Culte et des Coutumes à mettre en œuvre cette vision et à interdire toute exploitation du nom de l’islam par ce groupuscule dans ses associations et ses activités en empêchant la dénomination de ses lieux du culte comme des mosquées.

          appelle les autorités compétentes à une interdiction totale de l’activité de ce groupe dans le pays, comme c’est le cas dans la plupart des pays musulmans en cas de violation de cette disposition.

          Paix et salut soient sur le sceau des prophètes Mouhammad Ben Abdoullah (PSL), ainsi que sa famille et ses compagnons.

Président de la Conférence nationale des oulémas : Dr Seydou Madibaba SYLLA

Le rapporteur : Ibrahim Moustafa DIABY

Source : Info-Matin

MaliwebReligionSociété
Le Haut conseil islamique du Mali, à travers la conférence nationale des oulémas, appelle les autorités compétentes à l’interdiction totale de l’activité de la Communauté qadianie appelée ‘’Ahmadiyya’’ dans notre pays. La demande a été faite dans une déclaration en date du 08 Août 2022 signée par le président...