Dans un communiqué de presse rendu public, le cabinet d’avocats ZaharaNoor de Me Maliki Ibrahim, au nom de ses clients (Amadou Kouma et Sidi Mohamed Kagnassy, tous deux opérateurs économiques) réagit à leur mise en accusation suite à la réouverture d’une nouvelle enquête dans l’affaire relative à l’acquisition de l’aéronef présidentiel et d’équipements militaires par le procureur près le Tribunal de Grande instance de la Commune III, chargé du Pôle économique et financier.

Le cabinet d’avocats s’insurge contre  » un acharnement gratuit et une monstrueuse cabale..  » contre ses clients et affirme  » leur détermination à faire échec, par les voies de droit, à toute tentative d’atteinte à leur honneur et réputation. »

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebJusticeSociété
Dans un communiqué de presse rendu public, le cabinet d’avocats ZaharaNoor de Me Maliki Ibrahim, au nom de ses clients (Amadou Kouma et Sidi Mohamed Kagnassy, tous deux opérateurs économiques) réagit à leur mise en accusation suite à la réouverture d’une nouvelle enquête dans l’affaire relative à l’acquisition de...