C’est au mois de décembre prochain que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) entend lancer ses audiences publiques sur les cas emblématiques de violations des droits de l’homme, survenues de l’Indépendance à nos jours.

 

Les services proposés par cette structure sont notamment la diligence d’enquêtes pour établir la vérité, l’écoute des victimes et l’offre de réparations pour les préjudices subis. Il n’est donc pas question de juger ni d’inviter les auteurs d’exactions à avouer leur crime. Une démarche déplorée par plusieurs organisations de défense des droits de l’homme, insistant sur la nécessité de l’adoption d’une loi pour la protection des victimes et des témoins.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebSociété
C’est au mois de décembre prochain que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) entend lancer ses audiences publiques sur les cas emblématiques de violations des droits de l’homme, survenues de l’Indépendance à nos jours.   Les services proposés par cette structure sont notamment la diligence d’enquêtes pour établir la vérité,...