Depuis l’arrivée  d’IBK à  la présidence de la République  du Mali en 2013, la question  du respect des droits  des détenus n’a cessé d’être  au centre des préoccupations des différents ministres de la Justice. En dehors de la tenue régulière  des sessions  de la Cour d’assises pour désengorger les prisons, des projets de construction d’autres centres de détention ont été aussi initiés. C’est dans ce cadre que sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des ministres a adopté en sa session ordinaire de ce mercredi, 09 octobre 2019, un projet de décret portant approbation de l’avenant n°1 au Marché n°00113/DGMP-DSP 2017 relatif aux travaux de construction et d’équipement de la nouvelle Maison d’arrêt de Bamako (R+2) à Souban (Koulikoro).

Le marché de ladite construction est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise et Commerce Général Fodé COULIBALY (ECGF), pour un montant, toutes taxes comprises, de 2 milliards 652 millions 20 mille 466 FCFA et un délai d’exécution supplémentaire de douze (12) mois. Cette nouvelle Maison centrale d’arrêt de Bamako (MCA) vise à prendre en charge les travaux complémentaires consécutifs à la délocalisation du site de Souban à Kénioroba dans le cercle de Kangaba. La réalisation de l’ouvrage contribuera à l’amélioration des conditions de vie des détenus en milieu carcéral.

Conscient de l’effectif pléthorique du nombre de personnes détenues à la MCA, le ministre Me Malick Coulibaly a pris à bras le corps la cause des personnes détenues à travers la remise de 50 humidificateurs aux prisonniers pour une valeur estimée à environ 19 millions F CFA, au cours de sa première sortie officielle de visite de terrain  en tant que ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux. Le rôle d’un ministre d’Etat n’étant pas seulement de constater et de dénoncer, il est également obligé de trouver des solutions aux problèmes posés.

Pour rappel, la Maison centrale d’arrêt de Bamako (MCA) a été construite entre 1950 et 1951 et conçue seulement pour accueillir 400 à 500 détenus. Aujourd’hui, l’établissement pénitencier abrite 2225 prisonniers. Selon nos sources, seuls 321 détenus sont condamnés et 1904 personnes y sont en détention provisoire, parfois depuis 6 ans ou plus. Toute chose qui explique à suffisance que la justice malienne a du chemin  à faire et pourra compter sur le leadership du ministre Malick Coulibaly qui a montré  les couleurs  dès  sa prise de fonction. Le rôle de la justice est très prépondérant dans l’apaisement du climat social. Donc il est impérieux que cette droiture s’acquitte de son devoir pour éviter le pire dans le pays. Dans cette situation, le Chef de l’État  à toujours  invité ses collaborateurs à jouer leur rôle pour l’amélioration  de la justice.

Bréhima DIALLO

Source: Le 22 Septembre

MaliwebSociété
Depuis l’arrivée  d’IBK à  la présidence de la République  du Mali en 2013, la question  du respect des droits  des détenus n’a cessé d’être  au centre des préoccupations des différents ministres de la Justice. En dehors de la tenue régulière  des sessions  de la Cour d’assises pour désengorger les...