Le comité syndical de l’Agence pour la promotion des investissements (API-Mali) est vent debout contre son directeur pour violation de certaines procédures internes et les textes qui régissent ladite structure. Ces griefs sont relatifs au déclassement du personnel dans le projet de grille des salaires, le non classification des nouveaux recrus dans leurs catégories… en violation des dispositions de l’accord d’établissement en vigueur.

Selon le syndicat de l’API, la rupture entre le personnel et son directeur général Mamadou Ismaïl Touré est parti du fait que ce dernier a procédé unilatéralement à la restitution générale des entretiens individuels des résultats de l’audit organisationnel et des compétences. Alors que  les termes de référence validés par le comité de sélection prévoient que le syndicat soit impliqué à tout le processus jusqu’à la restitution  du rapport final de l’audit.  Dans  les explications du syndicat,  il ressort que ce rapport d’audit qui faisait allusion au déclassement du personnel a été rejeté par les travailleurs de l’agence car, dit-il,  l’auditeur n’a pas respecté le fonctionnement et la qualification de sa mission, notamment la validation des constats avec les audités.

Et le syndicat de poursuivre que le conseil d’administration  du 16 juillet 2018 a instruit au directeur général Mamadou Ismail Touré de travailler avec les employés de l’Agence pour faire ressortir une grille salariale consensuelle dans un délai de deux semaines à compter de cette date. Ainsi, au lieu de suivre cette recommandation du CA, indique le syndicat, le directeur général impose au personnel une grille non consensuelle. Pour ce faire, le comité syndical a adressé  des correspondances au secrétaire général du ministère de la Promotion de l’investissement et du secteur privé ; à la présidente de la commission de sélection du cabinet d’audit organisationnel et des compétences du personnel  pour dénoncer la violation des procédures susmentionnées.

En outre, il  a déposé un préavis de grève  de 72 heures au ministère de la Fonction publique qui prendra effet le 22 décembre 2018 à 0 heure.

Dans ce document, le comité syndical demande l’ouverture de véritables négociations en vue d’un règlement des revendications portées par l’action du personnel.  Ces revendications portent sur  le non déclassement dans le nouveau projet de grille des salaires, le respect  du projet de grille des salaires déjà validé par le ministère de la Promotion des investissements, la classification des nouveaux recrus dans leurs catégories conformément à la classification de l’accord d’établissement en vigueur.

Le comité syndicale exige  la fixation des primes et indemnités des fonctionnaires dans le nouveau projet de la grille des salaires, l’établissement d’un plan de carrière pour les travailleur de l’agence, la mise en place d’un comité de gestion pour la bonne utilisation des ressources conformément aux dispositions de la loi 90-110 régissant les agences et la réalisation d’une mission d’audit comptable et financier sur les ressources propres générées par l’API-Mali ainsi que les subventions pour la pérennisation des ressources de l’agence. Ce, en conformité avec les recommandations du conseil d’administration du 28 avril 2016.

 

MaliwebSociété
Le comité syndical de l’Agence pour la promotion des investissements (API-Mali) est vent debout contre son directeur pour violation de certaines procédures internes et les textes qui régissent ladite structure. Ces griefs sont relatifs au déclassement du personnel dans le projet de grille des salaires, le non classification des...