A Gao où il a rencontré toutes les communautés, Mohamed El Moctar a expliqué les missions de son département qui doit, selon lui, servir d’outil d’anticipation et de règlement des conflits. 

-Maliweb.net- Les récents évènements survenus à Gao, ont mis en avant la communauté arabe. Pour protester contre la disparition de deux jeunes arabes (dont le corps sans vie de l’un a été découvert, quelques jours après, flottant sur les eaux du fleuve, à Taboye, près de Bourem, la communauté arabe de Gao, qui accuse, à tort ou à raison, les populations noirs songhaï d’être responsables de cette double disparition, avait tenté de recourir aux armes. cette dangereuse escalade, a conduit le gouverneur de la région, le Colonel Sidiki Samaké, à prendre un décret portant instauration d’un couvre feu, de 20h à 6h du matin, ce, pendant une semaine. La décision qui interdit, en même temps, le port d’armes (dans la ville) à toute personne qui n’est pas membre des FAMA, du MOC ou des forces internationales, est pour l’instant, selon plusieurs sources concordantes, respectée, de part et d’autres.

Pour renforcer les mesures d’apaisement du gouverneur, le premier ministre, SBM, a dépêché, à Gao, le Ministre de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale, Mohamed El Moctar, pour une sensibilisation de sa communauté. La délégation du Ministre Mohamed El Moctar vient de séjourner dans la Cité des Askia, où le Ministre El Moctar a eu plusieurs rencontres et entretiens avec, notamment, les légitimés traditionnelles, les autorités coutumières. Le Ministre et sa délégation ont aussi eu des séances de travail avec les services techniques et le président du cadre de concertation.  A chaque fois, le ministre a apporté à ses interlocuteurs un message de paix, de tolérance et de réconciliation. «Nous avons l’obligation, tous ensembles d’agir positivent pour extraire la mauvaise graine et amener  la bonne. Les communautés sont fatiguées.  Notre diversité, c’est un atout, c’est une chance ; Ce n’est pas obstacle, il faut la capitaliser. Ensemble nous pouvons, divisés c’est le naufrage !». Tel est la quintessence du message que le Ministre de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale, en apôtre de la Paix, a apporté aux populations de Gao ; Une ville qui a failli basculer dans une nouvelle crise sur fond de revendication identitaire et communautaire.

La rédaction