Le collectif des Associations musulmanes réclame que justice soit faite dans l’affaire de l’assassinat de l’Imam Abdoul Aziz Yattabaré. Le Collectif a vivement interpellé les autorités hier, lors d’un point de presse.

Le Collectif des associations musulmanes et l’avocat de la famille Yattabaré sont montés au créneau au cours de ce point  de presse pour fustiger la publication des photos  de la victime  sur différents réseaux sociaux en violation  de tous les droits humains. Ils ont exprimé leur colère  par rapport à la diffusion de ces images qui ont défilé sur les réseaux sociaux. En effet, l’on y voyait des images insoutenables de la victime (Yattabaré), à la clinique Pasteur, où il avait été admis après avoir été poignardé…

Aussi, se sont-ils interrogés sur le rôle de la  polyclinique Pasteur  dans la diffusion de ces images. Me Kalifa Yaro dira que : «  La polyclinique Pasteur est le seul auteur de ces photographies et publications dommageables qui portent entorse aux règles éthiques et déontologique régissant l’exercice de la profession médicale. Le patient  était sous le contrôle  absolu de  la polyclinique Pasteur et aucune légèreté ne devrait permettre  à qui  que ce soit d’avoir  un contact aussi direct, afin de prendre les images autant odieuses, qui ne sont justifiée par aucune réquisition de quelque autorité que ce soit  ».

S’agissant de l’instruction judiciaire, Me Yaro se dit  confiant : «  A ce jour, le juge d’instruction a auditionné quelques témoins, la partie  civile et l’inculpé et les enquêtes  continuent  pour déterminer les circonstances de ce crime».

L’imam Mohamed Traoré, membre du Collectif des associations musulmanes est revenu sur les différentes démarches  entamées par  son organisation pour obtenir justice. « Nous voulons que  la lumière soit faite sur ceux qui ont publiés ces photos offensante. Nous suivrons le dossier jusqu’au bout, pour cela nous avons mise en place un comité »,  a-t-il déclaré.

Pour l’imam Mohame Soumaré, il ne saurait y avoir de justice sans respect de la loi. « Celui qui aura porté atteinte à cette vie, par ce fait même, désacralise sa propre vie et justifie ainsi d’en être privé pour garder à la vie son caractère sacré », a-t-il avancé. Il plaide la nécessité de l’application de la peine capitale : «, l’homicide volontaire est impardonnable et doit être sanctionnée par la peine de mort, afin d’assurer une sanction proportionnelle à la faute, une justice équilibrée gage de stabilité sociale ».

Mohame Soumaré appelle le peuple malien à « se mobiliser et s’unir pour le meeting organisé à l’intention de l’imam Dicko, le dimanche prochain. «  Ça sera une journée de bénédictions et de pardon. Ça sera aussi  une journée  d’interpellation et de vérité »,  a-t-il souligné.

Mémé Sanogo  

 

Source: L’Aube

MaliwebFaits diversSociété
Le collectif des Associations musulmanes réclame que justice soit faite dans l’affaire de l’assassinat de l’Imam Abdoul Aziz Yattabaré. Le Collectif a vivement interpellé les autorités hier, lors d’un point de presse. Le Collectif des associations musulmanes et l’avocat de la famille Yattabaré sont montés au créneau au cours de...