Pour mieux aborder les Assises nationales de la jeunesse et le dialogue social, les concertations régionales de la jeunesse ont été officiellement lancées à Mopti par le Conseil national de la jeunesse (CNJ). A terme, elles permettront aux jeunes de faire des recommandations pertinentes pour améliorer leurs conditions de vie et réparer les inégalités dont ils sont les victimes sur le plan administratif et social.

En mission dans la 5e région du Mali, le Premier ministre et ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a présidé le lancement officiel des concertations régionales de la jeunesse. C’était dans la salle de spectacle Sory Bamba de Mopti en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports et du président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé. Placée sous le thème “actualiser les problématiques des jeunes par des jeunes”, la cérémonie de lancement a réuni 100 jeunes venus de toutes les régions du Mali.

Après l’étape de Mopti, chaque Conseil régional devrait organiser sa concertation régionale, avant les Assises nationales de la jeunesse. Ce qui permettra au CNJ de rassembler et de faire des propositions prenant en compte l’ensemble des préoccupations de la jeunesse malienne lors du dialogue social en vue.

Actualité oblige, le Premier ministre a attiré l’attention des jeunes sur le défi sécuritaire qui menace la région. Il les a invités de mettre un accent particulier sur les questions relatives à la paix et à la cohésion sociale au cours de leurs discussions.

“Nous sommes dans une région qui est beaucoup affectée par la crise multidimensionnelle, qui a d’énormes impacts négatifs sur son devenir. Nous sommes là pour parler de paix et de cohésion sociale et faire en sorte de mettre en place des voies et moyens pour faire revenir la paix et la stabilité dans cette région éminemment importante de notre pays”, a-t-il rappelé.

Il a aussi rappelé aux jeunes la confiance et l’espoir placé en eux par les autorités. “Quand je vois cet après-midi cette jeunesse malienne, je vois sa créativité, son dynamisme, combien elle reste vibrante, je ne peux qu’avoir beaucoup d’espoir parce que je pense que la solution est dans ses mains. Les jeunes nous aideront à travers un sursaut national à faire en sorte que cette paix et cette cohésion nationale reviennent sur notre territoire”, a-t-il lancé.

Cet engagement de la jeunesse du Mali permettra, selon Dr. Boubou Cissé, de trouver des solutions aux crises que traverse, depuis un moment donné, notre pays et de pouvoir s’occuper des vrais problèmes de développement du Mali et porter notre pays à une échelle à laquelle tout le monde aspire.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, a rassuré et réconforté les jeunes, en leur rappelant que, malgré les défis multiples, l’avenir est loin d’être sombre avec leur engagement. Il a promis de mettre à leur disposition les outils nécessaires pour son épanouissement tout en les invitant à l’union sacré pour réussir son combat.

Après avoir assuré le PM du soutien de la jeunesse dans sa lourde de tâche de restaurer la paix et la cohésion sociale, le président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé, a rappelé au chef du gouvernement et au ministre de la Jeunesse et des Sports, l’inégalité et la précarité que subissent les jeunes du Mali. Il s’agit, entre autres, du complot générationnel des vieux contre eux, le chômage, etc. Ce qui pousse les jeunes dans les bras des terroristes.

S’adressant à ses camardes jeunes, il les a engagés à réfléchir sur les problèmes auxquels ils sont confrontés et proposer des stratégies pour les surmonter. Pour le président du CNJ, la situation sécuritaire est un complot contre la jeunesse du Mali. Elle est un véritable obstacle pour l’épanouissement des jeunes surtout dans les zones de conflits. Il a, par conséquence, invité les jeunes à faire des propositions solides non seulement pour les problèmes les concernant, mais pour le retour de la paix et la cohésion sociale.

Youssouf Coulibaly, de retour de Mopti.

ASSISES NATIONALES ET DIALOGUE SOCIAL : Les jeunes préparent leur participation

Pour mieux aborder les Assises nationales de la jeunesse et le dialogue social, les concertations régionales de la jeunesse ont été officiellement lancées à Mopti par le Conseil national de la jeunesse (CNJ). A terme, elles permettront aux jeunes de faire des recommandations pertinentes pour améliorer leurs conditions de vie et réparer les inégalités dont ils sont les victimes sur le plan administratif et social.

En mission dans la 5e région du Mali, le Premier ministre et ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a présidé le lancement officiel des concertations régionales de la jeunesse. C’était dans la salle de spectacle Sory Bamba de Mopti en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports et du président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé. Placée sous le thème “actualiser les problématiques des jeunes par des jeunes”, la cérémonie de lancement a réuni 100 jeunes venus de toutes les régions du Mali.

Après l’étape de Mopti, chaque Conseil régional devrait organiser sa concertation régionale, avant les Assises nationales de la jeunesse. Ce qui permettra au CNJ de rassembler et de faire des propositions prenant en compte l’ensemble des préoccupations de la jeunesse malienne lors du dialogue social en vue.

Actualité oblige, le Premier ministre a attiré l’attention des jeunes sur le défi sécuritaire qui menace la région. Il les a invités de mettre un accent particulier sur les questions relatives à la paix et à la cohésion sociale au cours de leurs discussions.

“Nous sommes dans une région qui est beaucoup affectée par la crise multidimensionnelle, qui a d’énormes impacts négatifs sur son devenir. Nous sommes là pour parler de paix et de cohésion sociale et faire en sorte de mettre en place des voies et moyens pour faire revenir la paix et la stabilité dans cette région éminemment importante de notre pays”, a-t-il rappelé.

Il a aussi rappelé aux jeunes la confiance et l’espoir placé en eux par les autorités. “Quand je vois cet après-midi cette jeunesse malienne, je vois sa créativité, son dynamisme, combien elle reste vibrante, je ne peux qu’avoir beaucoup d’espoir parce que je pense que la solution est dans ses mains. Les jeunes nous aideront à travers un sursaut national à faire en sorte que cette paix et cette cohésion nationale reviennent sur notre territoire”, a-t-il lancé.

Cet engagement de la jeunesse du Mali permettra, selon Dr. Boubou Cissé, de trouver des solutions aux crises que traverse, depuis un moment donné, notre pays et de pouvoir s’occuper des vrais problèmes de développement du Mali et porter notre pays à une échelle à laquelle tout le monde aspire.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, a rassuré et réconforté les jeunes, en leur rappelant que, malgré les défis multiples, l’avenir est loin d’être sombre avec leur engagement. Il a promis de mettre à leur disposition les outils nécessaires pour son épanouissement tout en les invitant à l’union sacré pour réussir son combat.

Après avoir assuré le PM du soutien de la jeunesse dans sa lourde de tâche de restaurer la paix et la cohésion sociale, le président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé, a rappelé au chef du gouvernement et au ministre de la Jeunesse et des Sports, l’inégalité et la précarité que subissent les jeunes du Mali. Il s’agit, entre autres, du complot générationnel des vieux contre eux, le chômage, etc. Ce qui pousse les jeunes dans les bras des terroristes.

S’adressant à ses camardes jeunes, il les a engagés à réfléchir sur les problèmes auxquels ils sont confrontés et proposer des stratégies pour les surmonter. Pour le président du CNJ, la situation sécuritaire est un complot contre la jeunesse du Mali. Elle est un véritable obstacle pour l’épanouissement des jeunes surtout dans les zones de conflits….Lire la suite sur Aumali

Youssouf Coulibaly, de retour de Mopti.

 

Source: L’indicateur du Renouveau

MaliwebSociété
Pour mieux aborder les Assises nationales de la jeunesse et le dialogue social, les concertations régionales de la jeunesse ont été officiellement lancées à Mopti par le Conseil national de la jeunesse (CNJ). A terme, elles permettront aux jeunes de faire des recommandations pertinentes pour améliorer leurs conditions de...