Alors qu’il revenait de la prière de l’aube (Fajr) aux environs de 06 heures, l’Imam Abdoulaye Aziz Yattabaré n’arrivera jamais chez lui. Du moins pas vivant. Car, son chemin a croisé le destin funeste d’un certain Moussa Guindo. Ce dernier l’a agressé et puis poignardé à mort.

C’est à la Polyclinique Pasteur que l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré a succombé, vers 07h, des suites de ses blessures. Pendant ce temps, Moussa Guindo, l’auteur présumé du meurtre s’était rendu lui-même aux policiers du Commissariat de Police du 3èmearrondissement de Bamako, muni d’un couteau, visiblement l’arme du crime. Le jeune de 26 ans est identifié comme un manœuvre au marché de Médine, le même quartier où vivait l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré.

Ce dernier a été interpellé, informe le ministère de la Sécurité. Les investigations continuent pour plus d’information sur ce meurtre pour le moins crapuleux.Un communiqué publié sur le site du ministère de la Sécurité indique que Moussa Guindo a reconnu « sans détour les faits », après une interrogation sommaire. Le mobile du crime serait lié à une «accusation d’homosexualité» lancée contre lui par le défunt. Aussi, le prévenu révèle que l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré avait commis un groupe de malfrats pour l’agresser. Il s’agirait du groupe dirigé par le dénommé Souleymane Sanogo alias Soloni Tondjan, un bandit multirécidiviste connu de tout le quartier.

Mamadou TOGOLA

Maliweb

MaliwebFaits diversSociétémaliweb
Alors qu’il revenait de la prière de l’aube (Fajr) aux environs de 06 heures, l’Imam Abdoulaye Aziz Yattabaré n’arrivera jamais chez lui. Du moins pas vivant. Car, son chemin a croisé le destin funeste d’un certain Moussa Guindo. Ce dernier l’a agressé et puis poignardé à mort. C’est à la...