2020 est enfin arrivée. Qu’elle soit la bienvenue. 2020, l’année de l’espoir, l’année des soixante ans d’indépendance du Mali.

Bonne année 2020 !

Qu’elle soit une année de bonheur, de joie, de fraternité pour tous les maliens. Que la paix règne dans nos cœurs et dans nos familles. Qu’elle soit l’année d’une amorce de patriotisme pour les maliens qui doutent encore de leur capacité à croire en l’avenir d’un pays qui souffre des agissements malveillants de ses fils et filles. Qu’elle soit l’année du vrai pardon et que l’hypocrisie prenne la poudre d’escampette.

Bonne année 2020 !

Que 2020 soit l’année de la bonne gouvernance, que les biens publics ne soient plus dilapidés, que les responsables soient des Responsables qui savent ce pour quoi ils sont là. Que la corruption prenne la fuite et laisse la place à la transparence dans nos services publics. Sinon, en réalité, la corruption ça fait mal, surtout à nous les pauvres, nos droits sont parfois bafoués. En cette année 2020, que l’Etat soit fort pour répondre aux aspirations du peuple, que le peuple soit « peuple » pour que le pays avance. Que les politiciens laissent la place aux politiques. Que la justice soit forte pour rendre justice. Que les agitateurs malveillants soient agités. Qu’on n’insulte plus les autorités étatiques !

Bonne année 2020 !

Qu’elle soit l’année où le gouvernement et la population ne se contredisent plus. Quand la population demande la départ de la Minusma, le gouvernement affirme son soutien à la Minusma, alors « qui est là pour qui ? » Pendant que le peuple demande le départ des forces étrangères et notamment la France, le président de la république dit qu’il ne faut pas tomber dans l’amalgame, que ces forces sont là pour la stabilisation du Mali. Paradoxe : depuis que ces forces ont atterri au Mali, le conflit a pris d’autres tournures et s’est aggravé malgré la force de frappe dont disposent ces forces. Le peuple n’a-t-il pas raison de se poser mille et une questions ? Que 2020 soit l’année de la vraie réponse. Que les forces étrangères clarifient leur position au Mali et au sahel au lieu que Macron demande des explications à nos dirigeants qui parfois n’ont pas le choix.

Bonne année 2020 !

En 2020, qu’il n’y ait plus d’avions cloués au sol, que le conflit de mots entre « location » et « affrètement » en matière d’avions ne revienne plus. Que M. Kassogué n’arrête plus des dirigeants, parce qu’on aura compris qu’il ne faut pas abuser du denier public. Que 2020 soit l’année où on n’animera pas les chroniques avec les anniversaires animés par Faly Ipupa.

Bonne année 2020 !

Que 2020 soit la fin des grèves au Mali. Que nos enfants ne fassent plus leur cursus scolaire dans des grèves. De la première année jusqu’à l’obtention du diplôme universitaire, ce sont des grèves chaque année. A force de chaque fois sauver l’année, tu risques de devenir un « sauvage » qui risque de souffrir sur le marché de l’emploi. Par finir, tu chercheras un « bras long » pour que tu gagnes à manger. Que cela finisse en 2020 ! Que les ministres de l’éducation inscrivent leurs enfants dans l’école publique. Quand tu ne vis pas une situation grave, tu ne comprends pas sa gravité.

Bonne année 2020 !

Qu’elle soit l’année de la santé pour tous les maliens. Que les médicaments périmés disparaissent, qu’on ne vende plus des médicaments dans les rues. Il parait que des pharmacies achètent les médicaments de la rue pour s’alimenter. C’est « il parait », que cela finisse. Que les hôpitaux étatiques soient bien équipés, que l’absentéisme soit banni. Que le gouvernement investisse dans nos centres de santé avec du personnel qualifié pour que les évacuations sanitaires sur fonds de l’état soient limitées. Si le peuple est malade, le pays n’avancera pas. Que les ministres en charge de la santé se soignent au Mali.

Bonne année 2020 !

Que les policiers se promènent avec les reçus pour qu’on puisse payer en cas d’infraction. Un policier est un enseignant dans la circulation. Il doit éduquer la population. Que tous nos policiers soient des éducateurs.

Bonne année 2020 !

Soyons positifs et travaillons. Le Mali est un bon pays qui a de la richesse. Sachez une chose : les anciens colonisateurs n’iront nulle part s’il n’y a pas des intérêts, l’histoire nous le dit. Les maliens « fabriqués » ne pourront pas sortir le pays de la crise. Chers maliens, travaillons pour sortir le pays du gouffre.

Bonne heureuse année 2020 !

Yacouba Dao

SourceMalijet

MaliwebSociété
2020 est enfin arrivée. Qu’elle soit la bienvenue. 2020, l’année de l’espoir, l’année des soixante ans d’indépendance du Mali. Bonne année 2020 ! Qu’elle soit une année de bonheur, de joie, de fraternité pour tous les maliens. Que la paix règne dans nos cœurs et dans nos familles. Qu’elle soit l’année d’une...