Depuis un moment, les habitants de Bourem font face à une pénurie de charbon de bois. Selon des sources locales, même pour avoir un tas de bois de chauffe, il faut débourser au moins 500 francs CFA.

 

La population explique ce phénomène par le départ des bras valides de la localité vers les sites d’orpaillages.

Source : STUDIO TAMANI

MaliwebSociété
Depuis un moment, les habitants de Bourem font face à une pénurie de charbon de bois. Selon des sources locales, même pour avoir un tas de bois de chauffe, il faut débourser au moins 500 francs CFA.   La population explique ce phénomène par le départ des bras valides de la...