Les membres du grin témoignent que c’est la tristesse qui a rendu la santé de l’ex-Président IBK très fragile. Il reste convaincu que le coup d’État perpétré contre lui, a été comme un poison qui s’est infiltré dans son cœur.

 

« Boua a été déprécié par des critiques à répétition, des jugements, des rabaissements permanents qui ont entrainé une blessure de l’humiliation chez lui », disent-ils. Les membres voient en IBK quelqu’un de très émotif et c’est pour cela qu’il n’a pas pu gérer et supporter la honte qui lui a été infligée. A les croire, IBK a été atteint dans son amour propre, sa fierté et sa dignité. « La blessure de l’humiliation est une souffrance émotionnelle et cette souffrance a eu d’importantes répercussions sur la santé du Président déchu », déplorent les membres. Ces derniers retiennent de lui, un démocrate convaincu qui était beaucoup attaché au principe de la démocratie. Un président qui a beaucoup, encaissé les injures, les calomnies entre autres. Va en paix Boua, ont conclu les membres.

Ibrahima Ndiaye

SourceMali Tribune

MaliwebSociété
Les membres du grin témoignent que c’est la tristesse qui a rendu la santé de l’ex-Président IBK très fragile. Il reste convaincu que le coup d’État perpétré contre lui, a été comme un poison qui s’est infiltré dans son cœur.   « Boua a été déprécié par des critiques à répétition, des...