La Maison du Hadj, sise au Centre culturel islamique de Hamdallaye, a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture officielle des sessions de formation pour les pèlerins des filières gouvernementale et privée. C’était ce lundi 17 juin 2019 sous la présidence du Délégué général pour la campagne du Hadj 2019, M. Ibrahima Diaby, Conseiller technique au ministère des Affaires religieuses et du Culte.

 

« Cette première session couvrira un total de dix-huit heures, reparties sur deux journées par semaine, chaque séance devant durer trois heures d’apprentissage par jour », a indiqué M. Diaby, précisant que « ces journées hebdomadaires de formation se dérouleront tous les samedis et les mercredis », ici même, à la Maison du Hadj, à l’intention de tous les pèlerins, c’est-à-dire des deux filières gouvernementale et privée.

Mieux, s’est-il réjoui, « une formation générale de six (06) jours successifs est organisée à la veille du départ des pèlerins pour l’Arabie Saoudite, afin de consolider les connaissances déjà acquises chez certains pèlerins et de prendre en charge les pèlerins retardataires ».

En effet, en plus des formations générales et hebdomadaires des pèlerins visant à améliorer les apprentissages théoriques et pratiques des candidats au Hadj, les différentes sessions aborderont six (06) grandes thématiques transversales, à savoir : la connaissance de l’Islam ; la prière et les conditions de sa validité ; les rituels du Hadj et de l’Oumra ; les formalités administratives ; des conseils généraux pour les pèlerins ;la mémorisation de quelques sourates et invocations.

Face au nombre élevé de personnes et à l’exigüité de la salle de formation, M. Diaby a exhorté les formateurs à installer des tribunes dans la cour, afin de permettre à l’ensemble des pèlerins de suivre les séances de la formation générale à partir des écrans géants, avant de signaler que « ces sessions de formation rentrent dans le cadre plus global de la formation et de la sensibilisions des pèlerins ».

La création de la Maison du Hadj par la décision n°04-28 du27 juillet 2004, suivie du décret n°465/P-RM du 20 octobre fixant son organisation et les modalités l’organisation du Hadj, a-t-il soutenu, « témoigne de la volonté des plus hautes autorités du pays à œuvrer pour une meilleure organisation du pèlerinage musulman ».

Cette volonté s’est renforcée davantage avec la création en 2013 d’un ministère de plein exercice, en charge des Affaires religieuses et du Culte, a rappelé le Délégué général, avant d’inviter les formateurs « à privilégier la méthodologie qui soit axée sur le brainstorming, les questions réponses, les synthèses, les simulations des rituels, etc. ».

Quant à l’animation des différents modules, « elle devrait être assurée par des facilitateurs qualifiés, maîtrisant parfaitement les approches et techniques d’animations utilisées dans l’andragogie », a préconisé le Conseiller technique, exprimant son vœu de pouvoir compter sur la foi des musulmans, singulièrement les candidats au pèlerinage, « pour fréquenter assidûment leur centre et suivre avec beaucoup d’intérêt les sessions de formation à leur intention ».

Diaby a également profité de cette cérémonie pour exhorter les candidats au Hadj 2019 à « s’inscrire le plus vite possible pour le voyage de la Mecque afin d’éviter les engorgements et les désagréments de dernière minute ».

Source : CCOM/MARC

Lire la suite sur Aumali.net

MaliwebReligionSociété
La Maison du Hadj, sise au Centre culturel islamique de Hamdallaye, a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture officielle des sessions de formation pour les pèlerins des filières gouvernementale et privée. C’était ce lundi 17 juin 2019 sous la présidence du Délégué général pour la campagne du Hadj...