La rapporteure spéciale de l’ Union Africaine  sur le Mariage des enfants était face à la presse malienne ce samedi 21 octobre 2017 pour plus d’ample explications sur sa visite au Mali.

journee-internationale-jeune-enfant-femme-fille-mariage-precoce-force-education

-Maliweb.net- Depuis le 19 octobre la rapporteure spéciale de l’ Union Africaine , Mme Bocoum Marie Christine est au Mali. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de « Renforcer la coopération et les efforts déployés au niveau du Mali pou lutter contre la pratique du mariage des enfants et poursuivre la sensibilisation sur la question ».

En effet, le Mali a adhéré à la Campagne de l’Union Africaine pour l’ élimination du mariage d’ enfants  lancée au niveau continental le 29 mai 2014.  Et le 11 octobre 2015 à Konobougou sous le parrainage de la 1ère dame ladite campagne a été lancée au Mali.

La rapporteure spéciale de l’UA sur le Mariage des enfants à travers cette visite, évalue le niveau d’avancement de notre pays par rapport à son engagement continental. A l’ occasion, Mme Bocoum a rencontré différentes parties prenantes de la question notamment la ministre en charge de l’ enfant et de la famille, la Commission Loi de l’ Assemblée Nationale, le Réseau des parlementaires  de lutte contre les VBG ainsi que les organisations de la société civile. Qui en ont profité pour lui remettre un message de plaidoyer sur le mariage des enfants au Mali.

L’implication des communicateurs non moindre pour éradiquer la pratique du mariage des enfants, ont été convié à une conférence de presse au siège de l’ONG Save the Children sis à l’ ACI 2000 . Une rencontre qui a enregistré la participation de la directrice adjointe de la direction  de la promotion de l’enfant et de la famille, Sow N’Dèye Diop , le représentant de la Coalition des Ong africaines en faveur des enfants, Dr Moussa Sissoko en plus de la  représentante de la direction de  Save the Children et son collègue Saleck Ould Dah.

Le mariage des enfants est une pratique néfaste aux conséquences multiples tant sur le plan socio-sanitaire et sur le plan économique, elle représente un réel frein à l’ éducation et au devenir de la jeune fille en entravant ses droits fondamentaux.

Pourtant le Mali  occupe le 4ème rang avec la  prévalence la plus élevée au monde, 55% des filles  mariées avant 18ans  (source : rapport 2015 de l’Unicef sur la situation des enfants dans le monde). Et toujours selon ce rapport   le Mali peine à enclencher une dynamique à renverser cette tendance.

Bien que le Mali ait ratifié les conventions et traités internationaux relatifs aux droits des enfants, notre pays ne dispose toujours pas de Stratégies Nationale de prévention et d’élimination des mariages d’enfants.

Khadydiatou SANOGO

 

La rédaction

MaliwebSociétémaliweb
La rapporteure spéciale de l’ Union Africaine  sur le Mariage des enfants était face à la presse malienne ce samedi 21 octobre 2017 pour plus d’ample explications sur sa visite au Mali. -Maliweb.net- Depuis le 19 octobre la rapporteure spéciale de l’ Union Africaine , Mme Bocoum Marie Christine est au...