Dans le cadre de la cérémonie du 8 mars, journée internationale des femmes, le Secrétaire Permanent chargé de la lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit calibre, le lieutenant-colonel Adama DIARRA, s’est adressé aux femmes du Mali.

Mesurant le rôle important des femmes dans la résolution des conflits et surtout dans la réduction de la violence armée que vit notre pays, une multitude activités impliquant la femme est initié conformément au plan d’action pour marquer la journée du 8 mars.

Son allocution prend en compte les caractéristiques uniques et profondément sociétales du problème des armes légères nécessitant une intégration complète des perspectives du genre dans toutes les dimensions du contrôle des armes légères.

« Conscients que le commerce illicite et la prolifération des ALPC ont un impact diffèrent sur les femmes, les hommes, les filles et les garçons, notre plan d’action national est conçu pour répondre aux besoins de ces groupes dans chacun de ses domaines fonctionnels, en accordant une attention particulière aux groupes les plus vulnérables. Les femmes restent sous-représentées dans les processus de contrôle des armes légères et occupent rarement des postes de décision. » ; affirmé le Secrétaire Permanent chargé de la lutte contre la prolifération des Armes Légères et de Petit calibre, le lieutenant-colonel Adama DIARRA.

Cette démarche du Secrétariat Permanent vise à se conformer aux dispositions pertinentes 1325 des Nations Unies sur les femmes, paix et sécurité. Selon le Secrétaire Permanent ; il est important d’assurer la participation et une présentation égale et significative des femmes, ce qui est une condition préalable pour apporter une diversité de perspectives et de préoccupations liées au genre dans les domaines de la sécurité internationale ; nationale et locale, menant à des politiques plus inclusives efficaces et durable.

Dans la veine, le SP-CNLP a rappelé que lors de la troisième Conférence d’examen du Programme d’action, tenue à New York en juin 2018, tous les États ont reconnu l’importance de la question de l’intégration d’une perspective sexe spécifique et ont décidé de prendre les mesures ciblées dans le cadre de la lutte contre le commerce illicite des armes légères.

Ces mesures comprennent : un accord sur un langage progressiste sur des sujets liés au genre, un contrôle des armes légères, un appel à une participation intégrale et une représentation des femmes dans tous les processus. De plus, une demande visant à assurer la coordination entre les autorités nationales responsables de la mise en œuvre du POA et les ministères ou autres autorités nationales responsables des questions relatives aux femmes ou à l’égalité des sexes, ainsi qu’avec les groupes de femmes de la société civile a été effectuée.

Par ailleurs, le Secrétaire Permanent a encouragé les membres des organisations de la Société civile impliqués dans la lutte contre la prolifération des armes légères à inclure dans leurs travaux les questions de genre avant de souhaiter aux femmes et aux filles du monde entier, une bonne célébration du 08 Mars 2022.

Anna Marie Yvonne TRAORE

Source: L’Observatoire

 

MaliwebSociétéSociété malienne
Dans le cadre de la cérémonie du 8 mars, journée internationale des femmes, le Secrétaire Permanent chargé de la lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit calibre, le lieutenant-colonel Adama DIARRA, s’est adressé aux femmes du Mali. Mesurant le rôle important des femmes dans la résolution des...