De nos jours, lorsque l’on prend la parole (que ce soit part écrit ou oralement) pour émettre son avis sur un sujet donné, l’auditoire, au lieu de prêter une oreille attentive à nos propos afin d’apporter sa contribution, s’ingénie à trouver coûte que coûte, la faille dans notre discours sans apporter de valeur ajoutée.

<<Ou ba gnini ka i ka kuma ko kari,
walima ka fignè gnini a la dron>>

Lire aussi : contribution/apres-les-legislatives-appel-au-sursaut-national-et-patriotique

In fine, on tourne en rond en passant à coté de l’essentiel.

Celui qui écoute bien son interlocuteur en acceptant et en respectant ses opinions, saura faire preuve de discernement en proposant mieux sans tomber dans la polémique stérile.

Lire aussi : gouvernance-la-cmas-le-fsd-et-lemk-annoncent-une-marche-le-5-juin

Les critiques sincères et objectives faites dans le respect et la courtoisie sont toujours constructives et ne peuvent que nous grandir. Mais celles faites avec dérision et condescendance sont à réprimer et à bannir.

NB: nul ne peut se targuer d’être le compagnon fidèle de la raison, encore moins s’arroger le monopole de la vérité en tout lieu et en toute circonstance.

ISD.

Source: Bamada.Net

MaliwebSociété
De nos jours, lorsque l'on prend la parole (que ce soit part écrit ou oralement) pour émettre son avis sur un sujet donné, l'auditoire, au lieu de prêter une oreille attentive à nos propos afin d'apporter sa contribution, s'ingénie à trouver coûte que coûte, la faille dans notre discours...