Au Mali, c’est le temps du grand déballage entre religieux et politiques. Et l’épisode en cours oppose des hommes de l’opposition républicaine au guide spirituel d’ANÇARDINE international, OUSMANE CHERIF MADANI HAÏDARA, accusé d’avoir perçu de l’opposition en 2013 la somme de 100 millions de f cfa. Le mis en cause ne se limite pas à nier les faits, il qualifie ses détracteurs politiques d’ingrats. Selon lui, beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui en vie grâce à lui.


Dans un audio récent Chérif Madani Haïdara cite au moins trois personnalités politiques qui lui doivent la vie sauve aujourd’hui grâce à son intervention auprès de la junte. Le premier de ces hommes, précise-t-il, s’appelle Soumaïla Cissé. Le guide d’Ançardine international affirme avoir intervenu auprès de la junte à Kati en 2012 pour que Soumaïla Cissé, alors blessé et bloqué par des militaires à l’aéroport, puisse s’envoler pour des soins à l’étranger.

« Même l’ambassadeur de la France est intervenu. Il n’a pu convaincre les militaires, mais c’est moi qui l’ai fait », rappelle-t-il, ajoutant que « les militaires m’ont dit que ce sont des hommes politiques et qu’il (Soumaïla Cissé) n’a rien, je leur ai dit de le laisser partir quand-même, ce qu’ils ont fait ».

La deuxième personnalité politique à jouir de pareils services de la part du Chérif est Dioncounda Traoré alors président de la Transition et après ce qui lui arrivé à Koulouba. La troisième personnalité est Cheick Modibo Diarra après sa démission forcée de son poste de Premier ministre pleins pouvoirs. « C’est son grand frère qui était Vérificateur général à l’époque qui est venu me voir pour me dire qu’il (CMD) est blessé et bloqué à l’aéroport et que si je n’intervenais pas que son jeune frère allait mourir. Ce que j’ai fait ».

Au finish, et sans plus citer de nom, Chérif Madani se lâche : « Ce sont des ingrats, s’ils sont en vie aujourd’hui, c’est grâce à moi ». De qu’il parle-t-il ? Difficile de répondre. Mais on sait tout de même que cette sortie de Chérif a trait à une histoire d’argent l’opposant à des hommes de l’opposition. Et la seule figure de l’opposition qui lui doit la vie est Soumaïla Cissé (sic !)…

Tout autour de 100 millions F CFA

Soumaïla Cissé n’en est pour rien. Les faits opposent Chérif Madani Haïdara au député URD Mamadou Hawa Gassama. Ce dernier mettant en doute la sincérité du guide spirituel des Ançar le qualifie de « religieux corrompu » et avoue lui avoir remis de la part de Soumaïla Cissé en 2013 la somme de 100 millions de F CFA. En retour, dit-il, le Chérif devait soutenir Soumaïla Cissé lors du 2e tour de la présidentielle en 2013 : « Il a pris l’argent et a promis qu’il allait dire à ses disciples le vendredi soir de voter pour Soumaïla ». Ce n’est pas tout.

Gassama avoue aussi qu’il a apporté l’argent en compagnie d’un certain Bandiougou Gakou et que ce dernier a demandé au Chérif de lui remettre 2 millions F CFA en guise de frais de commission : « Il a refusé et s’est jeté sur Gakou jusqu’à déchirer son boubou », ajoute Gassama.

Dieu a quitté Banconi

En réponses aux accusations de l’honorable Gassama, et lors de l’une de ces communications religieuses, Chérif Madani reconnait avoir reçu les émissaires de Soumaïla Cissé avec la somme annoncée (100 millions F CFA) mais qu’il n’a pris que 100 000 F CFA et fait retourner le reste au donateur (Soumaïla Cissé). Donc il n’a rien reçu. Mais ce n’est pas le même message véhiculé par les lieutenants d’Ançardine.

Un monsieur du nom de Bouna Niang et au nom de la communauté des Ançar a tenté de donner des explications mais en enfonçant davantage le Chérif du Banconi. Alors que ce dernier dit n’avoir rien reçu, Bouna Niang dit que son maitre spirituel n’a reçu que 80 millions au lieu de 100 millions et que cet argent lui a été remis (au Chérif) symboliquement comme soutien à la communauté Ançar et, dit-il, non en guise de soutien politique.

Bouna Niang explique également que le Chérif n’a pas caché le fait d’avoir reçu l’argent et que l’audio de son démenti a tout simplement été manipulé en y enlevant des passages importants. Faut-il le croire ? Chérif parle de 100 millions F CFA et Bouna de 80 millions F CFA, et les 100 millions restants ? Visiblement, la vérité n’est encore rétablie dans cette histoire.

Dougoufana Kéita

La Sirène

MaliwebSociétécheick modibo diarra,Mamadou Hawa Gassama
Au Mali, c’est le temps du grand déballage entre religieux et politiques. Et l’épisode en cours oppose des hommes de l’opposition républicaine au guide spirituel d’ANÇARDINE international, OUSMANE CHERIF MADANI HAÏDARA, accusé d’avoir perçu de l’opposition en 2013 la somme de 100 millions de f cfa. Le mis en...