Le prêcheur Chouala Bayaya HAIDARA vient de faire sa seconde sortie médiatique depuis l’annonce de la marche de ce vendredi 05 juin 2020 à l’initiative de la CMAS, EMK et le FSD. Dans l’une comme dans l’autre, le leader religieux fustige l’mam Mahmoud DICKO et Dr Choguel Kokala MAIGA et Cheik Oumar Sissoko qu’il accuse tous de vouloir déstabiliser le pays.

 

Selon le leader   religieux Chouala Bayaya Haïdara qui a animé une conférence de presse chez lui l’objectif des marcheurs ne sera jamais atteint.

Il ressort de sa déclaration quelques passages de la constitution du Mali notamment l’article 22 qui indique « la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen » que la patrie n’a jamais été aussi en danger.

’Alors qu’une impitoyable guerre liée au terrorisme et une terrible maladie nommée Covid-19 sévissent dans le pays, des individus réclament “la démission du Président de la République”. Et bien avant la fin du second mandat de 5 ans   confié par le peuple ! Cela est inadmissible, tout simplement inadmissible. Surtout quand on sait que ces individus-là ne sont que des politiciens qui se cachent derrière la religion. C’est pourquoi nous disons NON et à cette nième supercherie de gens », indique le prêcheur dans sa déclaration.

Aussi de son avis la démission du Président de la République en plein   Coronavirus conduira infailliblement à la démobilisation des forces de sécurité nationales et internationales et au renversement des institutions de la République.

’Ainsi, les terroristes pourront sans aucun problème s’emparer de tout le Mali et régner sur nous par la terreur. Et exactement comme ils l’ont fait de 2012 à 2013.  C’est là une tragique situation qu’aucun Malien ne souhaite revivre. Pis, ce sera la fin de l’État, de la République, de la Démocratie et de la Laïcité au Mali. Autant dire la fin du Mali, car ce ne sera plus le règne de l’intérêt général et du bien commun mais le chacun pour soi et la loi du plus fort. Ainsi, nous serons comme dans la jungle où les grands se nourrissent des petits. Est-ce un tel Mali que nous voulons, pour nous, pour les générations futures ? La réponse est assurément non. Raison pour laquelle nous en appelons au sens élevé de la responsabilité du peuple malien, collectivement et individuellement pour respecter les institutions de la République. C’est dire que tous et chacun restent à la maison et ne participent donc pas à la marche du vendredi 5 juin 2020. Surtout que le risque est trop grand d’attraper la Covid-19 et de la propager dans le pays. Qui aime le Mali doit s’abstenir de marcher contre ce même Mali et ses institutions dont le Président de la République et la Cour Constitutionnelle’’, peut-on lire dans la déclaration.

Chouala Bayaya annonce qu’après cette marche à laquelle il s’oppose, une nouvelle marche de soutien au Mali sera organisée. Aussi, il a mis en garde tous les manifestants contre le moindre dégât sur les voitures qui garent devant son domicile faute de quoi, il se plaindra à la justice. Il faut noter que la maison de Chouala Bayaya HAIDARA se situe en face du boulevard de l’indépendance.

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

MaliwebSociété
Le prêcheur Chouala Bayaya HAIDARA vient de faire sa seconde sortie médiatique depuis l’annonce de la marche de ce vendredi 05 juin 2020 à l’initiative de la CMAS, EMK et le FSD. Dans l’une comme dans l’autre, le leader religieux fustige l’mam Mahmoud DICKO et Dr Choguel Kokala MAIGA...