Le   caractère   sensible   de   tout   ce   qui   touche   à   l’institution   militaire recommande   de   mettre   l’armée   à   l’abri   de   tout   ce   qui   peut   porter préjudice   à   son   image,   à   sa   renommée, et   à   ses   missions.   Pourtant,   cela semble   ne   pas   avoir   été   bien   compris   par   la   plus   part   des   militaires Maliens.   En   tout   cas,   nous   parlons   ici   de   ceux   d’entre   eux   qui   se comportent   en   demi-dieu   sur   nos   voies   publiques.

poste-peage-police-circulation-routiere-ccr-gendarmerie

Un   bon   militaire   digne   de   ce   nom  est   quelqu’un   dont   les   valeurs   sont   avérées.   Il   est discipliné,   responsable,   respectueux   et doté   de   rigueur…   C’est   aussi   une   personne   qui est   censée   donner   sa   vie   pour   défendre   l’honneur   de   la   patrie.   Tout cela  pour   dire   qu’être militaire   n’est   pas   une   chose   banale   en   temps   normal.

Pourtant,   il   nous   revient   de   constater   de   plus   en   plus   que   certains   militaires   maliens abusent   des   prérogatives   dont   ils   disposent   pour   tenter   de   contourner  la   loi.   Les   cas   les plus   fréquents   ce   font   sur   nos   voies   publiques.

Qui   d’entre   nous   n’a   jamais   vu   un   militaire   se   comporter   en   ridicule   sur   la   voie publique   un   jour. ?   La   violation   des   feux   de   signalisations,   l’excès   de   vitesse,   les doubles   fils,   les   menaces   et   injures   policières   sont   entre   autre   des   infractions   que certains   de   nos   porteurs   font   avec   fierté.  Ignorant   qu’ils   doivent   montrer   le   bon exemple,   ceux   d’entre   nos   militaires   qui   ont   des   comportements   pareils   font   honte   à ce   beau   et   noble   métier   des   armes.

La   raison   qui   a   attiré   notre   attention   sur   la   question   est liée à une scène à laquelle nous avons assistée voilà quelques jours.   En   effet,   le   week-end   dernier   un usager   de   la   voie   publique   s’est   permit   de   violer   en   flagrant   délit   le   feu   rouge   au niveau   du   rond-point   du   Grand   Hôtel.   Sifflé   par   la   police,   il   s’arrêtera   sans   problème.

Mieux   quand   l’agent   de   police   lui   notifiera   qu’il   a   violé   le   feu   rouge,   il   reconnaitra aussitôt   les   faits.   Enfin,   quand   le   policier   lui   a demandé   de   lui   remettre   la   carte   grise   du véhicule,   il   s’est   mis   à   l’insulter   avec   vulgarité.     ‘’Je   suis   militaire,   même   ton   double   ne pourra   pas   m’arrêté,   tu   n’es   qu’un   vaurien…’’,  disait-il   avec   force   en   brandissant   sa carte   professionnelle. Pendant   qu’il   pensait   qu’il   se   faisait   passer   pour   un   héro,   son   assistance   le considérait   comme   un   zéro.   Autrement   dit,   un   de   ces   militaires   qui   n’a   rien   dans   le cerveau.

Quand   j’ai   approché   le   policier   pour   tenter   d’en   savoir   davantage,   il   m’a   révélé   qu’il se   passe   difficilement   un   jour   sans   qu’un   militaire  ne  manque   du   respect   à   un   policier de la sorte sur   la   voie   publique.   A   l’en   croire,   le   contrôle   de   la   circulation   est   effectué   par   les unités   de   gendarmerie   et   par   les   services   de   police,   dans   le   cadre   général   de   leur mission   de   contrôle   de   la   circulation.     ‘’Souvent,   certains   militaires   viennent   nous traiter   de   tous   les   sales   mots   du   monde,   il   y’en   a   qui   vont   jusqu’à   frapper.   Juste   par ce   que   nous   avons   fait   ce   que   la   loi   et   le   code   de   la   route   recommande’’,   a-t-il expliqué.   Avant   de   dire   que   la   situation   est   assez   préoccupante   et   que   des   mesures idoines   devraient être   prises.

Loin   de   nous   l’intention   de   défendre   la   police   ou   de   dénigrer notre   armée   que   nous   portons   fièrement   à   cœur.   Mais   il   est   vraiment   temps   de   mettre fin   à   certaines   pratiques   qui   n’honorent   pas. À cet effet,   les   plus   hautes   autorités   de   notre   pays   doivent   faire   face   à   cette   situation assez   préoccupante en prenant des mesures sévères.

En   tout   cas,   le   président   du   tribunal   militaire,   Moussa   Diarra,   lors   d’une   cérémonie, avait   souligné   que   la   discipline   constitue   la   force   principale   de   l’armée.   Et   que   les juridictions   ont   pour   vocation   de   signaler   les   différentes   infractions   du   droit   commun commises   par   les   militaires.   ‘’Plusieurs   affaires   sont   actuellement   en   instance   devant les   juridictions   militaires, essentiellement   au   niveau   du   tribunal   militaire   de Bamako’’,   avait-il   rappelé.

En tout cas, il y a aussi des tas de militaires nobles qui ne s’adonnent jamais en spectacle juste pour ce faire remarquer. Au contraire, c’est derniers travaillent nuit et jour pour donner une bonne image de l’armée, aux citoyens maliens. Qu’ils trouvent à travers cet article, la reconnaissance du peuple malien tout entier.

 

KANTAO   Drissa

Par Le Confident

MaliwebSociété
Le   caractère   sensible   de   tout   ce   qui   touche   à   l’institution   militaire recommande   de   mettre   l’armée   à   l’abri   de   tout   ce   qui   peut   porter préjudice   à   son   image,   à   sa   renommée, et   à   ses   missions.   Pourtant,   cela semble   ne   pas   avoir   été   bien   compris   par   la   plus   part   des   militaires...