Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, Chef Suprême des Armées, a présidé dans la matinée du 21 mars 2019, la cérémonie solennelle de présentation au drapeau national de la première cohorte (2018) du Service National des Jeunes dans la cour du Génie Militaire. 25 ans après son arrêt (1991-2018), IBK rétablit le Service National des Jeunes avec l’allégeance au Drapeau national de 600 jeunes réservistes des Famas, de l’administration et de la société civile pour la défense des valeurs de la république.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, dans sa vision constante de de faire du malien un citoyen pétri de valeur , plaçant son deuxième mandat sous le signe de la jeunesse , a l’issue de la cérémonie , très touché et interpellé également sur les événements récents à Dioura , a déclaré «Je pense que s’il fallait se convaincre de la pertinence du retour du Service National des Jeunes , il aurait fallut assister à ce à quoi nous venons d’assister . Je vois que cela se passe des commentaires . Pour tout pays comme le Mali qui est en guerre , qui est en guerre , qui est en guerre , il convient que nous conjuguons nos intelligences, et que nous à la direction du pays , comprenions , que la défense , est une affaire collective . On le sait maintenant , depuis…..je n’invente pas le fil à couper le beurre .

 

Une affaire collective qui concerne tous les segments de la société, et qui mobilise tous les efforts nationaux dans tous les domaines . Il ne s’agit pas d’une affaire purement et uniquement militaire. C’est la société dans son ensemble qui est concernée . C’est elle dans son ensemble qui est agressée. Tel est le cas du Mali aujourd’hui. Et, comment ne pas comprendre alors, que la jeunesse du pays , sous formée à souhait , pour que , elle soit disponible pour le service du pays ; lorsque cela , il se souviendra que son besoin se fasse . Donc, préparer la jeunesse à ce rôle civique , à cette mission ardente , rigoureuse , mais combien noble , de défendre la patrie , de servir la patrie , est une tâche incontournable. C’est le lieu ici de remercier ceux qui ont eu , l’initiative première du SNJ. On a cité parmi, le premier me semble être le Général Marissa Traoré, que dans son repos actuel , il m’entende , la reconnaissance du pays . Au jour d’aujourd’hui, que cela a été repensé rafraîchir dans les conditions nouvelles , était de mise, était requis.

Qu’il soit dorénavant ouvert à toute la jeunesse du Mali , toute celle-là, en capacité de servir , d’être prête au service du pays. Je crois que ce qui nous a été donné de voir ce matin , ici , en cette belle place d’armes du génie , j’en profite pour féliciter la direction du génie , elle ne sait sensible au moindre détail ; la cérémonie s’est déroulée sur une place avenante , propre et bien ordonnancée , que cela dorénavant le cas , et pour toujours et chaque jour , la place d’armes, cette place où se dresse fièrement le Drapeau national du Mali , n’est pas une place quelconque , elle doit être toujours propre , avenante , et prête à accueillir des cérémonies de cette hauteur , de cette nature . Tous ceux qui de près ou de loin auront contribué à la formation de cette nouvelle cohorte , que tous ceux-là trouvent ici , à travers nos mots , le sentiment de reconnaissance de l’ensemble du peuple malien qui est dans la douleur , mais qui est loin de désespérer . Oui , se disant , j’ai au cœur , vous le savez , Dioura , Dioura la martyrisée , Dioura la torturée , Dioura l’agressé , Dioura la violenté , Dioura la surprise . Que non , que ne soit plus le cas , que ce ne soit plus le cas , que nous ne soyons plus surpris nulle part , Messieurs les Chefs militaires , je vous y engrangent instamment, en le nom de la patrie , nous sommes en guerre, aucune négligence , aucune négligence , ne saurait plus être tolérée , en tout cas , je ne la tolérerait pas, pour la vie de nos enfants , pour celle de la patrie . Chacun doit savoir en quelque lieu où il se trouve que nous sommes sous les regards , qui ne sont pas des regards amicaux , que nos moindre fautes, nos moindres failles seront exploitées ; hélas pour nous faire un sort pas toujours le meilleur , le plus funeste , que cela ne soit plus , c’est nous qui devons apporter dorénavant la peur ailleurs , pas qu’on nous l’apporte à nous .

J’espère que mon message est bien compris , ceci est un mot d’ordre aux forces armées . Qu’il soit compris dorénavant, très clairement. Et, cela dit , je voudrais ici , encore une fois savoir grée à tous ces jeunes formateurs , qui jour et nuit sont aux côtés de nos jeunes , de nos enfants pour les former au métier des armes , point leur inculquer également les rudiments du devoir civique . Le civisme est un devoir , un devoir rigoureux , de présence dans la cité , nuit et jour , pour empêcher qu’elle fut surprise cette cite-la ; c’était le cas avant , ce serait le cas aujourd’hui plus que jamais . Que chacun se le dise notre pays je le dis encore une fois n’est pas en paix , nous faisons face à une guerre asymétrique, une guerre traîtresse , sans règle établie , il faut que chacun le sache et que nous soyons dans la posture d’une vigilance absolue , accrue , que nul ne vienne plus jamais nous surprendre en train de faire du thé, ou en passivité , ou à un Check point ; cela ne sera pas tolérable , en tout cas cela ne sera pas admis , cela ne sera plus admis , c’est clair .

Je pense que , nos jeunes gens , leur vie mérite que nous fassions tout pour la sauvegarder . Nous avons devoir et mission, de qualifier nos formes armées , de les équiper , de les former ; en retour nous attendons un service impeccable en les temps où nous vivons , en les temps que nous vivons , cela est de requis national obligatoire . Chers amis je ne pensais pas au-delà de l’interview les circonstances m interpellent vivement et ce que j ai dit est dit . Merci!»

C’est également la première fois dans l’histoire du Mali, qu’un Chef d’Etat préside la présentation des recrues au Drapeau national. L’objectif principal de la présentation au Drapeau national vise à créer et à renforcer la cohésion sociale et l’esprit de groupe entre les 600 recrues du SNJ ; à mettre en exergue les compétences des recrues en matière de formation physique, militaire, civique et professionnelle. Le SNJ a pour devise : « Apprendre-Servir-Défendre ».Le Drapeau national est notre fierté, notre identité et notre dignité.

A son arrivée au 34 è Bataillon du Génie Militaire, le Président de la République, avant de passer en revue la troupe, a reçu tous les honneurs militaires.

Le SNJ de sa création en 1983 à nos jours a recruté plus de 7000 personnes. Déjà l’effectif des 6 contingents réguliers 1985-1991 en plus des deux contingents spéciaux de la douane et de la BUP 1993-1995 faisaient plus de 6600 recrues. La reprise et la pérennisation du SNJ est un acte salué et soutenu par les anciennes recrues regroupées au sein de l’AMA-SNJ (Association Malienne du Service National des Jeunes). Les 600 nouvelles jeunes recrues non fonctionnaires, formées par les hauts gradés de notre Armée, depuis août 2018 à Bafo (Région militaire de Ségou) et présentées à ce Premier symbole de notre République ce jeudi 21 mars 2019, constituent désormais des réservistes pour les FAMAS, mais également de bons citoyens formés pour l’administration et la société civile. Elles incarnent pour toujours les valeurs du civisme, de la citoyenneté, de la discipline et du patriotisme. Avec un nouveau mental, ces jeunes, fiers de leur pays et de leur nouveau statut sont prêts à défendre les valeurs de la République.

Pour rappel, les 600 recrues de la cohorte 2018 sont de nationalité malienne, non fonctionnaires dont 110 personnels féminins, âgés de 18 ans au moins et de 35 ans au plus ; jouissent de leur droit civique. La formation était étalée sur dix-huit (18) mois dont six (6) mois de formation commune de base, dix (10) mois de formation professionnelle et deux (2) mois de reprise en main . Aucune évacuation sanitaire , ni désertion n’a été constatée durant la formation des recrues .

Le Service national des Jeunes (SNJ) est fixé et institué par le Décret n°2016-0537/P-RM du 03 août 2016 fixant les modalités d’application de la Loi n°2016-038 du 07 juillet 2016 abrogeant et remplaçant la Loi n83-27/AN-RM du 15 août 1983 portant institution du Service national des Jeunes. Il est un Établissement Public à caractère Administratif (E.P.A) doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il est placé sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne. Sa mission est de contribuer à parfaire l’éducation, la formation physique, civique, militaire et professionnelle des jeunes en vue de leur participation effective et entière au développement économique, social et culturel du pays et de leur mobilisation pour les besoins de la défense nationale.

Discours , chant des recrues , sketch de sensibilisation sur le civisme , la citoyenneté et le patriotisme, défile ont marqué la cérémonie d’allégeance au Drapeau national.

La cérémonie a mobilisé aux côtés du Président de la République, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, les Présidents d’Institutions de la République, les membres du gouvernement, les proches collaborateurs du Chef de l’Etat, le corps diplomatique accrédité, les chefs militaires, les anciens de l’Association malienne des anciens du Service national des jeunes,le commissaire général de l’association des pionniers du Mali, les parents des recrues et de nombreux invités militaires et civils.

Source: L’Observatoire

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuSociété
Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, Chef Suprême des Armées, a présidé dans la matinée du 21 mars 2019, la cérémonie solennelle de présentation au drapeau national de la première cohorte (2018) du Service National des Jeunes dans la cour du Génie Militaire....