La commune de Safo  est en train aujourd’hui d’arborer une nouvelle image grâce à l’engagement des autorités communales qui sont à pied d’œuvre pour le développement de leur municipalité. Cela à travers des projets ambitieux  qui font renaitre la confiance entre les populations et la mairie. Au-delà de la construction des infrastructures sociales de base, l’une des préoccupations de l’heure de la mairie est la construction d’un cimetière commun pour Safo village. Tout cela sous la clairvoyance du maire Guiro Traoré.

Safo est situé à 15 Km du district  Bamako, et  le chef-lieu d’une commune du cercle de Kati qui regroupe 14 villages. Donner une nouvelle image à la commune de Safo tel est l’objectif que se sont fixées les autorités  communales de cette commune proche de la capitale.  Sous l’égide et  la clairvoyance de son maire Guiro Traoré, élu avec succès lors des  dernières élections municipales.

Aujourd’hui, cette commune est en train de prendre son envol grâce à l’engagement de ses dirigeants de la municipalité. Cet engagement s’explique par la renaissance de la confiance entre les administrés et les administrateurs,  dans les liens de collaboration de tous les jours pour le bon fonctionnement de la commune. Cet engagement   se justifie également à travers, la construction des infrastructures socio de développement de base parmi lesquelles la construction des salles de classe plus la direction et les toilettes au niveau de l’établissement scolaire du village de Falaye sur fonds propre de la mairie.

Souci de cimetière commun pour Safo !

Qui pouvait imaginer, après tant d’années d’indépendance et de pratique démocratique avec son corolaire de décentralisation, qu’une commune géographiquement et économiquement stratégique comme Safo, ne disposait pait de cimetière ? Et pourtant c’est la triste réalité, nous a confié avec amertume le premier adjoint du maire de Safo, Dotigui Niaré.

«La commune de Safo est composée de 14 villages, chacun des villages a son cimetière commun sauf Safo, le chef-lieu » a déclaré le maire Niaré. Et d’ajouter que cela est dû au fait que le village lui-même n’a pas désigné un espace devant abriter un cimetière commun.  « Nous avons suffisamment de place pour construire un cimetière » a précisé M. Niaré. Cela pour apporter un démenti à des allégations qui font croire que tous les espaces d’habitation de Safo ont été vendus par des spéculateurs fonciers, plus particulièrement l’ancien maire. En tant que responsable local de la commune, il affirme que de telles allégations sont sans fondement. Il dira  que les populations de Safo sont rattachées aux traditions qui existent dans tous les vieux villages. C’est-à-dire la coutume de faire enterrer les corps à côté ou dans l’enceinte des concessions familiales, appelées ‘’ Soforokun’’.

Cependant, face à la démographie croissante de la population de Safo,  la nécessité s’impose de construire un cimetière commun. Cette question n’est aucunement une affaire de second couteau pour les élus de cette commune, car avec l’engagement  du maire, la mairie a entrepris des démarches auprès des autorités coutumières pour trouver une solution rapide à la question. « Là où nous sommes, on est en phase de trouver une solution à ce problème » a dit le maire adjoint, Dotigui Niaré.

Par Jean Joseph Konaté    

 

Le Sursaut

MaliwebSociété
La commune de Safo  est en train aujourd’hui d’arborer une nouvelle image grâce à l’engagement des autorités communales qui sont à pied d’œuvre pour le développement de leur municipalité. Cela à travers des projets ambitieux  qui font renaitre la confiance entre les populations et la mairie. Au-delà de la...