Le Syndicat National des Commissaires de Police, SYNACOMPOL, a écouté avec stupéfaction, un communiqué de la coordination des syndicats de Police lu ce jour 13/02/2020 au journal de 20 heures de l’ORTM1, appelant les Policiers à ne pas prendre part au sit-in que certains syndicats projetaient d’organiser le vendredi 14/02/2020 devant le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Le SYNACOMPOL tient à préciser qu’il n’est membre d’aucune coordination et n’a pris part à aucune réunion destinée à se désolidariser dudit sit-in. Par conséquent, le communiqué lu au journal du 13/02/2020 au nom de la coordination des syndicats de la Police Nationale, n’engage que ses signataires.

Le SYNACOMPOL n’a pas appelé ses militants à ne pas prendre part au sit-in prévu devant le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile pour la simple raison qu’il ne les avaient jamais inviter à y prendre part.

Mieux, depuis l’annonce dudit sit-in, le SYNACOMPOL, dans le souci de préserver l’image de la Police Nationale, a pris attache avec les initiateurs pour leur demander de surseoir à leur mot d’ordre de sit-in compte tenu de la situation sécuritaire critique que traverse pays. Cette démarche a porté fruits car les initiateurs du sit-in ont accepté de surseoir à leur mot d’ordre de sit-in prévu pour le vendredi 14/02/2020.

Le SYNACOMPOL a de l’estime et de la considération pour toutes les tendances syndicales de la Police Nationale mais ne tolère pas que son nom soit mentionné dans un communiqué qui lui est totalement étrangé. Aussi, le SYNACOMPOL se réserve-il le droit d’engager des poursuites contre le signataire de tels communiqués mettant en doute le caractère indépendant neutre et non partisan de ses activités. »

Secrétaire Général,
Le Commissaire Principal de Police, M. TOMODA

MaliwebCommuniqué de presseSociété
Le Syndicat National des Commissaires de Police, SYNACOMPOL, a écouté avec stupéfaction, un communiqué de la coordination des syndicats de Police lu ce jour 13/02/2020 au journal de 20 heures de l'ORTM1, appelant les Policiers à ne pas prendre part au sit-in que certains syndicats projetaient d'organiser le vendredi...