L’ambassadrice de la Chine au Mali, Mme Li Huijing a procédé à une remise de matériels composés de climatiseurs, téléviseurs, d’ordinateurs, d’imprimantes à une dizaine de médias

ambassadeur Republique Populaire Chine Mali Mme Lu Huiying journalistes maliens media

La coopération entre la presse nationale et l’ambassade de la République populaire de Chine au Mali se caractérise par son dynamisme constant et sa sincérité. L’accompagnement chaque année, de la représentation diplomatique chinoise à la presse malienne fait des heureux dans les rédactions. Le partenaire chinois vient ainsi d’offrir un important stock de fournitures de bureaux, de matériel informatique et de motos destinés à une dizaine de rédactions de la Presse nationale : l’ORTM, L’Essor, L’Indépendant, Le Républicain, Info-Matin, les Echos, Maliweb et Malijet.

Les équipements ont été réceptionnés lundi dernier par les premiers responsables des médias concernés à l’ambassade de Chine. C’était à la faveur d’une conférence de presse organisée pour éclairer la presse malienne sur les conclusions de la 19ème session du Congrès National du Parti Communiste Chinois.

Dans sa présentation, l’ambassadrice de la Chine au Mali, Mme Li Huijing expliquera que le 19ème Congrès national du Parti Communiste Chinois a été un congrès historique pour la République Populaire de Chine qui entre dans la phase décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, ce fut aussi un moment clé qui voit le socialisme à la chinoise entrer dans une nouvelle ère. «Des conclusions de cet important rendez-vous pour la Chine, il faut retenir l’affirmation davantage du statut de noyau dirigeant du secrétaire général Xi Jinping du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère comme la pensée directrice du Parti communiste chinois. Tous les membres du Parti, quelque 89 millions, s’unissent comme un seul homme pour concentrer tous les efforts afin de faire triompher l’édification du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Le congrès a planifié et élaboré la feuille de route et la chronique pour la construction d’un grand pays socialiste, beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé au milieu du siècle», a t-elle révélé.

La diplomate indiquera que le congrès national du Parti a formulé une conclusion importante que le socialisme chinois est entré dans une nouvelle ère où toute la population chinoise déploie les efforts ensemble pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation. Le développement de la Chine se lie étroitement à celui du monde. «Au bout d’environ 40 ans de développement, la Chine a atteint essentiellement son objectif de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance. Nous allons poursuivre nos efforts pour accomplir complètement notre tâche en 2020. Sur cette base, le 19ème congrès envisage un avenir sur 30 ans dont la première phase va de 2020 à 2035, la modernisation socialiste sera réalisée pour l’essentiel et la deuxième phase ira de 2035 au milieu du siècle où la Chine sera transformée en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé», a développé l’ambassadrice.

Parlant de la croissance économique de son pays, la diplomate chinoise indiquera que la Chine a remporté de grands succès s’agissant de la politique de reforme économique, d’ouverture et de modernisation socialiste. «En appliquant les nouveaux concepts de développement, soient l’innovation, la coordination, le développement vert, l’ouverture, le partage, la Chine a transformé activement son mode de développement. Une croissance moyennement élevée de l’économie chinoise a été maintenue de sorte que la Chine se trouve au premier rand des principaux pays du monde. Passant ainsi de 54.000 milliards de yuans, soit 80.000 milliards de dollars américains, le PIB de la Chine occupe la deuxième place du monde avec une contribution supérieure à 30% pour la croissance de l’économie mondiale. Et 70 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté», a t-elle précisé ajoutant que son pays parie dans les prochaines années sur une croissance encore plus forte, voire historique.

Coopération sino-malienne, une amitié historique. A la suite de l’ambassadrice, le conseiller aux affaires économiques, Zang Shenghin a donné un aperçu général de la coopération historique qui lie nos deux pays. Il rappellera que la vitalité de la coopération entre son pays et le nôtre date des premières heures de notre indépendance. «Depuis1960, la coopération entre le Mali et la Chine est restée constante avec beaucoup de réalisations. Et pendant la crise qui a secoué le Mali, la Chine est restée aux côtés des autorités et du peuple malien pour les accompagner à travers diverses actions aussi bien humanitaires qu’économiques. Aujourd’hui encore, la Chine est là pour accompagner le Mali sur ses différents chantiers de reconstruction, de développement et de relance économique», a t-il introduit.

En effet, rappellera le diplomate, la visite historique de l’ancien Premier ministre Zhou Enlai au lendemain de l’indépendance a marqué l’amorce d’une véritable coopération, constante et surtout dynamique, caractérisée par un respect et une amitié mutuelle qui s’est consolidée au fil des années. «En cette période, la Chine a réalisé de grands projets industriels sous forme de dons tels l’usine d’allumettes (Actuelle Sonatam), la Tannerie, l’UMPP, la Comatex, Sukala, l’usine thé Farako ainsi que d’autres systèmes industriels fondamentaux du Mali. Des industries qui subsistent encore pour l’essentiel, malgré les vicissitudes de l’histoire. Après l’application de sa politique d’ouverture sur l’extérieur en fin 1978, la Chine a entrepris successivement la réalisation des grands projets de construction d’infrastructures au Mali, notamment le CICB, le Stade du 26 Mars, l’hôpital du Mali, le 3ème pont, la première phase de la Cité universitaire de Kabala, des écoles rurales et l’électrification villageoise. Selon les statistiques chinoises, le pays a mené au Mali 103 projets d’aide dont 70 projets clés en main, 28 projets de coopération technique et 5 projets financés par des prêts concessionnels chinois. Dans le domaine du renforcement des ressources humaines, la Chine réserve chaque année environ 80 séminaires de formation à plus de 300 Maliens venant de divers secteurs», a t-il développé ajoutant que l’investissement direct chinois non financier au Mali s’élève aujourd’hui à plus de 340 millions de dollars américains.

Cependant, là ne s’arrête pas l’aide chinoise. En plus de ces projets clés en mains, le gouvernement chinois offre chaque année des dons en nature. Par exemple au titre de l’année 2017, la Chine a fourni en janvier au gouvernement 20 limousines luxueuses de marques chinoises, plusieurs lots d’équipements notamment 500 motos tricycles pour handicapés, 10.400 repiqueuses et 645 kits solaires pour les foyers ainsi que 5.429 tonnes de riz dont le premier lot de 500 tonnes est arrivé il y a juste une semaine. Le diplomate rappellera également que notre pays et la Chine ont tenu il y a deux semaines à Beijing, la 2ème coopération Internationale mixte de Coopération Economique et Commerciale. «Il s’agit d’un événement majeur pour le Mali, car à ce jour, le Mali reste le seul pays de la sous-région avec qui la Chine a instauré ce cadre de coopération formelle. Cette rencontre a permis de définir de nouveaux axes de coopération, notamment dans les domaines jugés prioritaires par le Mali, à savoir l’agriculture, l’énergie, la santé publique, les mines, l’industrie et les infrastructures. Ainsi le Gouvernement chinois a décidé de réaliser dans les années à venir, à titre gratuit : la 2ème phase du projet de la Cité Universitaire de Kabala, le projet de deux villages électrifiés par l’énergie solaire, le projet d’accès à la télévision par satellite dans 200 villages maliens. En outre, les banques chinoises sont prêtes à financer 7 projets structurants pour le Mali, notamment le projet Mali Numérique, la Centrale Solaire de Kati et d’importants projets routiers dont la deuxième phase de l’autoroute Bamako-Ségou, la route régionale Kayes – Frontière Mauritanie, la route du Savoir reliant Kabala à l’aéroport etc.», a détaillé le diplomate.

Tour à tour, le premier conseiller et le conseiller militaire de l’ambassade confirmeront la vivacité de la coopération militaire et commerciale entre nos deux pays. Ainsi sur le plan militaire, on retiendra l’accompagnement chinois dans la formation, l’équipement et la construction d’infrastructures militaires. «Jusqu’à présent la Chine a formé près d’un millier de militaires maliens. Et à la veille du 22 septembre passé, elle a livré 2 avions de transport de type Y12 à l’armée de l’Air. A ce jour, plus de 2000 casques bleus chinois, y compris des observateurs militaires et des officiers d’état-major, y travaillent», a indiqué le conseille militaire.

Quant à la coopération commerciale notamment la politique de visa, particulièrement le visa des commerçants de «Type M», elle connaîtra des facilités dans les jours à venir à travers le mécanisme mis en place entre le ministère du Commerce et le Consulat qui consiste pour le département à transmettre, chaque semaine, une liste de commerçants qualifiés demandeurs de visa qui seront exemptés de certaines démarches.

Ainsi après ces éclairages, l’ambassadrice de la Chine au Mali, Mme Li Huijing a procédé à une remise d’équipements et de matériels composés de climatiseurs, de téléviseurs, d’ordinateurs, d’imprimantes et de motos à une dizaine de médias, notamment l’ORTM, L’Essor, l’Indépendant, le Républicain, Info-Matin, les Echos, Maliweb et Malijet. Un geste très salutaire pour les médias concernés qui n’ont pas manqué de dire toutes leur reconnaissance à l’Ambassade de Chine pour son engagement constant à doter les médias maliens d’équipements et de matériels adéquats.

Soulignant l’importance de cette donation, le directeur de publication de l’Essor, Salim Togola a rappelé le caractère fructueux de la collaboration entretenue par l’ambassade de la Chine avec les médias nationaux, marquée par plusieurs dons d’équipements. Selon lui, la remise du jour confirme la constance et surtout la solidité de cette amitié. «C’est aussi la manifestation tangible de la volonté et de l’engagement résolu de l’ambassade de Chine à accompagner et soutenir les médias dans leurs efforts d’équipement», a t-il indiqué, remerciant le chef de la diplomatie chinoise au Mali pour cette marque d’amitié spéciale envers les médias.

Doussou DJIRÉ

 

Source: Essor

MaliwebSociétéKAYES,maliweb
L’ambassadrice de la Chine au Mali, Mme Li Huijing a procédé à une remise de matériels composés de climatiseurs, téléviseurs, d’ordinateurs, d’imprimantes à une dizaine de médias La coopération entre la presse nationale et l’ambassade de la République populaire de Chine au Mali se caractérise par son dynamisme constant et sa...