La lutte contre le coronavirus intègre les priorités gouvernementales, notamment du ministère de la Promotion, de la Femme, de l ‘Enfant et de la Famille. Ce département multiplie aussi les initiatives et les actions pour briser la chaîne de contamination au virus de la pandémie.

C’est dans cette vision que la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, a lancé, hier, dans l’enceinte de la mairie de la Commune IV, la campagne d’information et de sensibilisation d’envergure à l’endroit des femmes, des enfants et des personnes en situation de handicap. C’était en présence du directeur de Plan international Mali, Lazare Charles Djibodé.

L’initiative s’inscrit dans une série d’activités planifiées par le ministère en charge de la Promotion de la Femme et couvrira les six communes de Bamako, mais aussi celles de Kati et de Dio.

La ministre a souligné qu’en dépit des mesures salutaires prises (pour pallier les effets néfastes de la pandémie) par le président de la République lors des rencontres du Conseil supérieur de défense nationale, tenues les 17 mars et 10 avril derniers, tous les secteurs porteurs et emplois ont été affectés par la crise sanitaire.

À ce propos, Aïssata Kassa Traoré a souligné que son département se propose de mener certaines activités avec comme objectifs d’informer et de sensibiliser les populations, surtout les femmes et les enfants sur les mesures barrières. Il ambitionne aussi de doter les organisations des femmes, les écoles coraniques et les enfants de la rue en kits de prévention et de renforcer la résilience des femmes aux conséquences de la pandémie.

La ministre Traoré a insisté sur le respect des gestes barrières, notamment le port du masque dans les lieux publics. Elle incite à l’abandon des contacts physiques comme se serrer les mains, les accolades, mais également à tousser ou éternuer dans le pli du coude avant d’inviter tout le monde à être des relais pour une appropriation du port du masque, dans le cadre du programme : Un Malien, un masque », annoncé par le chef de l’État.

Pour le directeur de Plan international, depuis l’annonce des premiers cas de coronavirus dans notre pays, la riposte a été organisée. «Notre plan de réponse s’inscrit en droite ligne du plan de réponse national avec comme piliers l’engagement communautaire, l’éducation, la protection et la sécurité économiques des jeunes», a-t-il expliqué.

M. Djibodé a aussi indiqué que son organisation mène des activités de sensibilisation et d’information. « Nous, nous inscrivons dans la stratégie nationale de l’éducation pour la continuité des cours en cette période de coronavirus et de bien d’autres initiatives en cours ». Il a souligné que Plan international réitère son engagement au sein des organisations de défense des droits de l’enfant et des filles et ne ménagera aucun effort dans la lutte contre le coronavirus.

Siné S. TRAORÉ

MaliwebSociété
La lutte contre le coronavirus intègre les priorités gouvernementales, notamment du ministère de la Promotion, de la Femme, de l ‘Enfant et de la Famille. Ce département multiplie aussi les initiatives et les actions pour briser la chaîne de contamination au virus de la pandémie. C’est dans cette vision que la...