Le Palais de la culture Amadou Ampaté Ba de Bamako a abrité du 26 au 28 novembre 2021, la deuxième édition des journées textiles du Mali « Malifiniw ». A travers le textile, toute la chaine de valeur du coton a vibré sous rythme du génie créateur des artisanats venus un peu partout au Mali. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie hôtelière et du Tourisme M Andegoly Guindo à qui a été décerné le tout premier « Prix champion Malifiniw» pour le premier ministre Choguel Kokalla Maïga.

Reportées en 2019 et 2020, à cause de la maladie à coronavirus et l’instabilité socio politique au Mali, les journées textiles « Malifiniw » se sont belle et bien tenues du 26 au 28 novembre 2021 au Palais de la Culture Amadou Ampaté Ba. Plusieurs activités étaient au menu, notamment des expositions d’objets d’art ainsi que des tenues traditionnelles, des prestations artistiques, des conférences débat animés par d’éminents connaisseurs d’art et de la culture comme l’ancien directeur général de l’ORTM Salif Sonogo, le Dr Youssouf Karembé, enseignant chercheur , directeur des études à l’Institut national de la jeunesse et des Sports du Mali sur le rôle des médias dans le développement du textile au Mali, les Perspectives et enjeux de la production locale du fil et du tissu au Mali, le textile, une affirmation identitaire des communautés etc.

Avec pour but de promouvoir et de mettre en valeur le textile malin ainsi que toute sa chaine de valeur, cette deuxième édition des journées textiles du « Malifiniw » avait encore comme marraine cette année, Mme Nina Walet Intalou, ancienne ministre de l’artisanat et du Tourisme

Lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie hôtelière et du Tourisme M Andegoly Guindo n’a pas manqué de rappeler que ces journées s’inscrivent en droite ligne avec la volonté de l’Etat malien de promouvoir et de mettre en valeur le textile malien. En effet, il a cité la création en 2012, du Centre de Développement de l’Artisanat textile (CDAT), et les récentes apparitions publique du premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga et de son gouvernement en tenues traditionnelles appréciées et saluées par tout le peuple malien.

Par ailleurs, le ministre Guindo s’est dit conscient des difficultés énormes que vit le particulièrement le secteur du tissage traditionnel auxquelles il a promis de ne ménager aucun effort en partenariat le Centre de Développement de l’Artisanat textile (CDAT), pour redonner confiance à l’ensemble des artistes qu’ils peuvent vivre de leur art. Parmi ces grandes difficultés le ministre a cité entre autres, manque de matière première, de l’insuffisance de la main d’œuvre qualifiée, la faible consommation des produits. Il a après invité la population à consommer  local, seule façon, selon lui, de soutenir les artisans.

Dans le contexte actuel de profonde crise profonde au Mali, les organisateurs de ce festival ont choisi comme thème de cette deuxième édition : « le textile vecteur de développement de cohésion sociale  et de la paix ». Le président de la commission d’organisation Cheick Oumar Sidibé a indiqué qu’ « à travers le choix de ces thèmes, nous voulons contribuer à valoriser le textile et le travail de nos artisans et aussi booster l’économie locale. Mais au-delà, il s’agit pour nous de s’impliquer davantage dans la résolution des tensions socio politiques au Mali ».

Du aux dures des organisateurs, l’une des innovations de l’édition de cette année à la différence de la précédente est l’invitation d’une communauté comme invitée d’honneur et c’est la communauté dogon, qui a été choisi à travers l’association culturelle Ginna-Dogon.

Dans son programme, le festival Malifinew veut tendre vers la perfection en d’organisant la prochaine édition dans la capitale des Ballanzan, siège de son partenaire CERFITEX. Une sortie qui signera la dimension régionale et sous régionale que le président de la commission d’organisation n’a pas manqué de souligner la volonté auprès du représentant résidant de l’UEMOA au Mali, M. Mamadou Moustapha Barro.

En outre, pour saluer les efforts du gouvernement de la transition dans la promotion de la tenue traditionnelle malienne, un prix spécial dénommé « Prix champion Malifiniw» a été décerné au Premier Ministre Dr Choguel Kokala Maiga. « Le prix spécial dénommé « Prix champion Malifiniw» sera décerné avec honneur au Premier Ministre Dr Choguel Kokala Maiga qui a porté avec fierté le célébré boubou SARAN du Mali à la tribune des Nations Unies en septembre dernier, et un autre le GNAKA à la 3ème édition de la journée mondiale du coton à Genève en octobre dernier. Depuis les hautes personnalités du pays magnifient tous les jours le textile made in Mali sous le leadership du premier Ministre » a indiqué le président de la commission d’organisation.

A noter que ce festival a été organisée par un consortium d’organisation investi dans la promotion de l’art de la couture notamment l’Alliance des journalistes pour le développement de la culture (AJDEC), le Collectif des animateurs culturels et éducatifs du Mali (CACEM), le CDAT, le Mouvement « Transformons le Mali », le CERFITEX, BIOTEX MALI HAND et le PALAIS DE LA CULTURE.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

MaliwebCulture
Le Palais de la culture Amadou Ampaté Ba de Bamako a abrité du 26 au 28 novembre 2021, la deuxième édition des journées textiles du Mali « Malifiniw ». A travers le textile, toute la chaine de valeur du coton a vibré sous rythme du génie créateur des artisanats venus un...