Cette édition qui regroupera 100 jeunes, venus de toutes les régions et le district de Bamako, permettra de faire la promotion de la paix, la cohésion sociale et surtout le vivre ensemble, à travers la culture

Sous l’initiative du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, en collaboration avec Totem, Melting culture et UNESCO se tiendra, du 16 au 22 novembre 2020, la 4ème édition du projet “Equations nomades.  Elle permettra de rassembler ces jeunes autour de quelques secteurs relevant de la culture. Des secteurs qui peuvent servir d’opportunité d’insertion socioéconomique pour ces jeunes.  Ainsi,  le thème de cette 4ème édition est : « La tradition orale, un mode de transmission de nos valeurs culturelles : comment impliquer les enfants et les adolescents dans la conservation et transmission du savoir à l’ère numérique ? ».

Pour le secrétaire général du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Yamoussa Fané, représentant Mme le ministre, le projet  «  Equations nomades » fait suite à l’occupation des régions Nord du Mali qui a eu comme conséquence culturelle, la  destruction des mausolées et autres biens culturels.

Et M. Fané d’ajouter que chaque région est représentée par 7 jeunes auxquels vont s’ajouter 20 du district de Bamako. Durant une  semaine d’activité culturelle, ces jeunes promoteurs de la paix seront formés dans les domaines tels que : la musique, l’art, la photographie, la poésie, la lecture etc.

Le chargé de programme de la culture à l’UNESCO, Aly Dao dira que l’initiation de ce projet consiste à calquer dans l’esprit de ces enfants, la défense de la paix. Aussi, à travers le projet «  Equations nomades », il s’agit de rassembler les enfants de Kayes à Kidal, autour d’un idéal commun, qu’est le retour définitif de la paix dans notre pays.

Pour cette 4ème édition, à en croire  Aly Dao, l’innovation apportée, est de favoriser l’insertion socioéconomique de ces jeunes, par la création d’un fonds. Une autre innovation, c’est la prise en compte de l’art numérique. Il a sollicité l’accompagnement des hommes des médias pour soutenir l’initiative.

Ismaël Maïga de l’UNICEF quant à lui, a axé son intervention sur  la stratégie de communication mise en œuvre pour donner plus de visibilité à l’événement. Celle-ci est bâtie sur cinq messages clés. Il s’agit de : immigration, respect mutuel, problématique de la Covid-19,  la paix et la cohésion sociale et la fierté de l’identité nationale.

En prélude au lancement de l’édition, une conférence de presse avait été animée, avec la participation de deux formatrices par visioconférence,  à savoir : Cathia Dirah et Aurore.

Outre le Centre international des conférences de Bamako (CICB) retenu pour le lancement officiel de l’édition, les sites qui doivent abriter les activités sont : la Cité des enfants et le Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté.

Diakalia M Dembélé

Source: Le 22 Septembre

MaliwebCulture
Cette édition qui regroupera 100 jeunes, venus de toutes les régions et le district de Bamako, permettra de faire la promotion de la paix, la cohésion sociale et surtout le vivre ensemble, à travers la culture Sous l’initiative du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, en collaboration...