Du 9 au 11 mars 2018, la capitale de Wassolo a abrité les festivités de la 3ème édition du festival international du Sanankuya, organisée par l’Association malienne pour la promotion de cette valeur culturelle (AMPS). C’était sous le haut parrainage d’Alou Boubacar Diallo, PDG de Wassolor et de Mamadou Satiqui Diakité, président du haut conseil des collectivités du Mali.

Cet évènement culturel a pour objet de raviver l’une des pierres angulaires de notre culture dans un pays en pleine crise sociale. Le choix de Yanfolila, pour l’organisation de cet évènement n’est pas fortuit. Berceau d’un brassage des communautés, Yanfolila a été choisi à ce titre par l’Association malienne pour la promotion du Sanankunya.  C’est la première fois qu’un tel évènement culturel se tienne à Yanfolila, a indiqué le maire, Vincent Paul Sidibé. Ces trois jours ont été émaillés de manifestations culturelles et d’échanges fructueux entre les érudits de nos valeurs culturelles et la population locale. Etaient présents les délégations du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, Burkina Faso et Guinée. Le but de cette 3ème édition était de faire imprégner le peuple de Wassolo les fondements et les démembrements de cette valeur culturelle. Selon le préfet, elle peut être une source de droit et nous espérons qu’elle atteindra son apogée très bientôt. Il s’agit de donner corps et âme à ce vivier d’apaisement social.

Au Mali et dans certains pays de la sous-région, le Sanankunya ou cousinage à plaisanterie est un régulateur social qui a permis de désamorcer plusieurs conflits sociaux. D’où la nécessité de sa perpétuation.

Moriba Camara

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali