Le film “Maa” du producteur et réalisateur malien, Alioune Ifra N’Diaye, est-il est le prochain bijou du paysage cinématographique malien ? Les fleurs promettent déjà des fruits succulents, à en juger par le casting.

i l’apparition de la pandémie de coronavirus a entrainé la fermeture des salles de cinéma, elle n’a pu cependant empêcher les cinéastes de réfléchir et de préparer l’après Covid-19. Et l’une des plus belles productions cinématographiques est sans doute en gestation. Il s’agit de “Maa”, un film du réalisateur et non moins le président de la Fédération malienne des artistes du Mali, Alioune Ifra N’Diaye, avec le fantasque personnage interprété par le talentueux humoriste malien, Youssouf Kéïta, alias Petit Guimba.  “Maa” raconte l’histoire d’une vendeuse fantasque de soumbala de la ville de Sélingué. Elle se veut moderne et a su bien organiser sa situation sociale grâce aux opportunités qu’offrent les services publics et privés. Elle paie ses impôts et taxes. Elle s’est inscrite à l’Amo (Assurance maladie obligatoire) et bénéficie d’une couverture médicale. Grace à ses cotisations à l’Institut national de prévoyance sociale (Inps), elle vient d’accéder à la retraite. Toutes ses transactions financières se font par Orange Money. Elle a su accompagner ses 4 enfants, 2 filles et des jumeaux de 3 pères différents, qui ont pu faire de bonnes études et se construire une vie sociale correcte. Ses 2 premières filles sont des cadres et ont su fonder une vie familiale satisfaisante. Ses jumeaux ont aussi fait de bonnes études, l’un avocat, l’autre gestionnaire, mais peinent à se trouver des épouses au grand désespoir de “Maa”.

Le film “Maa” se veut un hymne à l’optimisme, à en croire le réalisateur car dans le Mali actuel, la défiance est la chose la mieux partagée. Les gens ne croient plus à rien, malgré les énormes possibilités offertes à nous pour nous construire.  Ils rêvent d’un mieux-être ? Mais ils ne le croient pas possible par le Mali. Ils veulent réussir une bonne formation ? Il faut la chercher à l’étranger.  Le film Maa est à l’encontre de cette ambiance pessimiste imposée à nous.

Le film montre que c’est possible au Mali par le travail et l’organisation.

“Maa” s’appuie sur la fantasque modernité d’une vieille femme à la retraite, triplement veuve, pour montrer qu’une meilleure gouvernance familiale et sociale est possible, malgré les pesanteurs des traditions. Le film est aussi un poème à la beauté malienne : des couleurs à la gentillesse humaine, en passant par les beaux habits, les bureaux modernes, les marchés propres, les rues bien faites, des maisons luxueuses, de splendides voitures, de la bonne musique, des sourires, entre autres.  Le casting de Maa est certainement le meilleur, en termes de talent, d’expérience et de reconnaissance du grand public, que peut offrir aujourd’hui une œuvre audiovisuelle au Mali. Ses personnages dont le célèbre Magma Gabriel Konaté, Youssouf Kéita dit Petit Guimba, Alima Togola qui est la star actuelle des réseaux sociaux, Viviane Mina Sidibé, Zeina Siby, Ismael NDiaye Ismo, Nouhoum Cissé dit Banyengo, constitue un atout inestimable pour le nouveau projet de M. N’Diaye qui est sans doute promu à un grand succès.                                                       

 Youssouf KONE

Source : Aujourd’hui-Mali

MaliwebCulture
Le film “Maa” du producteur et réalisateur malien, Alioune Ifra N’Diaye, est-il est le prochain bijou du paysage cinématographique malien ? Les fleurs promettent déjà des fruits succulents, à en juger par le casting. i l’apparition de la pandémie de coronavirus a entrainé la fermeture des salles de cinéma, elle...