La 5e édition du EM Fest se déroule du 28 janvier au 6 février. Fatoumata Diawara, la marraine, clôturera l’événement avec un concert à Evry-Courcouronnes.

 

En 2021, Fatoumata Diawara était une marraine « digitale ». La grande artiste autrice-compositrice-interprète malienne, qui a notamment collaboré avec Matthieu Chedid, est de nouveau la bonne fée du EM Fest. Mais cette fois-ci, le festival Essonne-Mali va retrouver des conditions plus normales. En 2021, le département n’avait pas voulu annuler l’événement et l’avait en grande partie décliné sur le numérique à cause du Covid-19. Si la crise sanitaire n’est pas encore derrière nous, le public va pouvoir retrouver le plaisir d’applaudir les artistes en direct et « en live » lors de la 5e édition qui se tient du 28 janvier au 6 février.

Au programme, des concerts, des spectacles, du théâtre ou encore des contes, mais aussi une exposition rendant hommage à la photographie africaine des années 1950-60 par Fatoumata Diabaté à Boussy-Saint-Antoine, une fanfare afro-urbaine Mandingue, la pièce « Kalach story »…

Parmi les très nombreux rendez-vous, à noter le conte musical « À demain ! », qui sera joué dimanche 30 janvier à 16 heures à la ferme du Bois Briard à Évry-Courcouronnes (entrée libre). Les associations Évry femmes d’espoir et Citoyens Agités présentent l’histoire de Moussou qui quitte son village au Mali pour la France où l’attend son mari, Bakary. Cette comédie musicale, mise en scène par Actes en Théâtre, raconte le courage qu’il faut pour s’éloigner de sa famille, ses amis, ses ancêtres et ses enfants.

Une longue amitié entre l’Essonne et le Mali

Fatoumata Diawara, « fière de participer » au EM Fest qui offre « une nouvelle occasion de tisser et consolider les liens qui unissent le Mali et la France », clôturera la 5e édition avec un concert donné samedi 6 février à 18 heures à la Scène nationale de l’Essonne Agora-Desnos (en non plus au Plan de Ris-Orangis comme initialement prévu).

« Nous mettons à l’honneur l’Afrique contemporaine riche de ses traditions et ouverte au monde, annoncent François Durovray et Sandrine Gelot, respectivement président (LR) du conseil départemental et vice-présidente (LR) au département en charge notamment de la culture. L’EM Fest, festival des arts et cultures maliens, est issu de la longue amitié entre l’Essonne et le Mali. Cette amitié se traduit par la conduite d’actions d’appui au développement au Mali et des temps d’animation et de sensibilisation en Essonne, visant à favoriser les rencontres interculturelles. Le festival est un temps fort de la vie culturelle locale, qui cette année encore proposera une programmation variée. »

Source : Le Parisien
MaliwebCulture
La 5e édition du EM Fest se déroule du 28 janvier au 6 février. Fatoumata Diawara, la marraine, clôturera l’événement avec un concert à Evry-Courcouronnes.   En 2021, Fatoumata Diawara était une marraine « digitale ». La grande artiste autrice-compositrice-interprète malienne, qui a notamment collaboré avec Matthieu Chedid, est de nouveau la bonne...