La 3e édition, prévue du 22 au 24 mars 2019, sur axée sur “culture et développement local”. Il devrait aider Kolondiéba à mettre en exergue ses potentialités économiques et attirer les investisseurs nationaux. La ville est prête à accueillir entre 15 et 20 000 participants.

La 3e édition du festival M’Bolon de Kolondiéba se tiendra du 22 au 24 mars 2019 à Kolondiéba. Le thème retenu est “culture et développement local”. Les informations ont été données le mardi 22 janvier 2019 par Abdoul Berthé (le président du comité d’organisation) au cours d’une conférence de presse au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Pour la circonstance, il était accompagné de Siaka Kouyaté (président des griots de Kolondiéba), Siaka Koné (président du Club des amis Sidiki N’Fa Konaté), Siaka Badian Koné (président de l’Association des ressortissants de Kolondiéba).

Dans son intervention, Abdoul Berthé a remercié Sidiki N’Fa Konaté qui a fait confiance à la jeunesse en la responsabilisant dans l’organisation du festival. Mais, a-t-il précisé, Sidiki N’Fa Konaté a tenu à ce que le festival soit intégrateur, fédérateur, car le M’Bolon est un instrument de musique agraire qui rassemble et encourage les braves paysans.

A propos du thème “culture et développement local”, il dira que les organisateurs veulent faire du festival un tremplin pour l’élaboration de projets de développement de Kolondiéba. Il a affirmé que le festival M’Bolon est lancé pour que les populations puissent se retrouver, communier et se l’approprier. Pour les besoins de son organisation, chacune des 12 communes de Kolondiéba fournira cinq personnes qui constituent la commission locale d’organisation.

Parlant des activités du festival, il a mentionné la prise de contact en amont du festival. Cette prise de contact a pour objectif d’approcher les autorités administratives, communales et communautaires pour leur présenter le projet du festival en vue d’obtenir leur adhésion et leur implication à la réalisation du projet. La deuxième étape des activités concerne la recherche de partenaires. Il s’agit de l’identification des partenaires pour des appuis financiers, matériels et logistique afin d’appuyer le projet.

La stratégie consiste à susciter l’intérêt des annonceurs et éventuels sponsors pour le projet. Les activités pendant l’événement porteront sur l’organisation d’une conférence, l’hébergement et la restauration des artistes et des hommes de médias ; la sécurité, le transport local et la confection des outils de communication; les conférences-débats sur l’emploi, l’immigration et le développement local, la foire d’exposition artisanale.

Sur le programme musical, M. Berthé a déclaré qu’il verra la participation d’une vingtaine de troupes traditionnelles de Kolondiéba, Bougouni, Yanfolila, des orchestres modernes du Mali et de la sous-région. Sur le plan artistique, la programmation ambitionne de prendre en compte la mosaïque culturelle de la localité dans leurs expressions les plus diverses ; à savoir : la musique, les danses traditionnelles ; le conte, les jeux et loisirs, l’art divinatoire, le sport traditionnel à travers les jeux physiques, d’intelligence, d’équilibre et l’art du prêche.

Une place de choix sera réservée à la troupe de Tingréla (Côte d’Ivoire). Sur le plan musical, dix orchestres modernes sont programmés. Les artistes de renommée invités pour la 3e édition sont Nahawa Doumbia, Iba One, Nabintou Diakité, Rokia Koné, Koko Dembélé, Néba Solo, Flaboufarani Satigui. Les folklores locaux sont Kalaka Lasso, Yobosso, Clmadio Solo, Seydou M’Bolon, Balafon, Yah, Nianamalétou, les chasseurs de Kolondiéba, Wengari Bari de Koumantou, les Solo de Koumantou et les Ivoiriens. Les autres activités seront réservées à la visite de sites historiques et naturels.

L’innovation de l’édition de cette année sera l’organisation d’une formation en informatique à l’intention des lycéens de Kolondiéba. Un des temps forts du festival sera la conférence-débats sur les projets de développement de Kolondiéba, surtout son environnement et l’immigration.

Un des objectifs du festival est d’inciter les jeunes à abandonner l’orpaillage qui continue à faire beaucoup de victimes à Kolondiéba. Abdoul Berthé a assuré qu’ils sont à 80 % prêts pour la tenue du festival qui contribuera à la promotion d’autres instruments de musique en plus du M’Bolon. Le coût prévisionnel de cette 3e édition est estimé à 45 millions F CFA qui sont à rechercher.

Siaka Koné, le président des jeunes, a garanti que tout sera mis en œuvre pour le succès de cette 3e édition.

Kolondiéba est prêt pour recevoir 15 à 20 000 festivaliers. D’après lui, grâce au festival, Kolondiéba est en train d’être connu.  “La promotion du M’Bolon peut être un facteur de développement de Kolondiéba”, a-t-il. Siaka Kouyaté d’insister sur les valeurs du M’Bolon. Il a rendu hommage à Sidiki N’Fa Konaté et à son Club de soutien, initiateurs du festival qui, selon lui, est en train d’amorcer le développement de Kolondiéba.

                              Siaka Doumbia

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebCulture
La 3e édition, prévue du 22 au 24 mars 2019, sur axée sur “culture et développement local”. Il devrait aider Kolondiéba à mettre en exergue ses potentialités économiques et attirer les investisseurs nationaux. La ville est prête à accueillir entre 15 et 20 000 participants. La 3e édition du festival...