Du 04 au 07 Octobre 2017 « le projet les praticables » dont l’objectif est de participer activement à la refondation du théâtre malien qui est agonisant a tenu en haleine la population de Bamako-Coura et des amoureux du sixième art. Via des pièces captivantes et inédites explorant les maux de la société malienne et africaine produites et mises en scène par des jeunes auteurs maliens comédiens, ce projet vient d’insuffler une nouvelle vie au théâtre malien lui permettant de renaitre de ses cendres.

Kuma Theatre sketch

La renaissance du théâtre malien passe forcement par la formation des jeunes afin qu’ils prennent le flambeau et permettre au sixième art malien de briller sur les scènes continentales et mondiales. C’est convaincu de cette idée que Lamine Diarra acteur et metteur en scène, Directeur de la compagnie « Kuma Sô Théâtre » en compagnie d’un parterre de parténaires a initié ce ‘’projet les praticables’’ dans le but d’insuffler une nouvelle vie au théatre malien qui agonise par manque de formation des acteurs. Durant quatre jours, les cours de certaines familles de Bamako-Coura ont servi de salle de spectacle pour les œuvres des jeunes auteurs, metteurs en scène et comédiens explorant les maux de la société malienne et africaine en faveur d’une prise de conscience du public tout en les prouvant que le théâtre malien se frayera bientôt du chemin sur le boulevard de succès. C’est une grande aventure qui commence avec le public, a rapporté Lamine Diarra, le Directeur de la Compagnie Kuma Sô Théâtre. Mais il a bien entendu fallu pour cela des mois de travail, d’imagination et d’énergie individuelle et collective pour y parvenir, précise-t-il. « Cela a débuté par des ateliers d’écriture, au mois d’avril, où 6 jeunes auteures maliennes, Honorine Diama « Enfance et fantômes », Jeanne Diama,« Mon Djihad », Fatoumata Dembélé« Tièbayayiyri », Assitan Klénégué Traoré« Les dernier aveu », Aissata Boucary Maïga « Mon palais », Assa Konaré «  et 3 jeunes auteurs, le Béninois Giovanni Houansou« EGORYTHMES ou Les Inamovibles » , le Congolais Sinzo Aaenza« Le jour du massacre » et le Malien Abdoul Baky Touré« en cours » , ont été accompagnés dans leurs progrès par des artistes de renommée internationale : Aristide Tarnagda, auteur, comédien et metteur en scène burkinabé, Directeur artistique des Récréatrâles de Ouagadougou, Alexandre Koutchevsky, auteur et metteur en scène français, membre du collectif « Lumière d’août », qui avait réalisé « Ciel à Bamako » en 2009, Dieudonné Niangouna, auteur et metteur en scène congolais associé à la direction du Festival d’Avignon 2013 » explique Lamine avant d’ajouter que cela s’est poursuivi par des résidences de mise en scène, où 4 jeunes metteur(e)s en scène malien(ne)s, Levis Togo, Sarafina Koné, Ndji Yacouba Traoré et Maïmouna Samaké ont été à leur tour « coachés » par Aristide Tarnagda et lui-même pendant un mois. À l’issue de ces ateliers, les jeunes metteurs en scène se sont naturellement associés aux jeunes auteurs, les binômes se sont constitués et le travail de création proprement dit pouvait enfin s’enclencher , dit-il. « Le spectacle offert durant les quatre jours était à la hauteur des attentes vu l’engouement et l’intérêt du public autour. Je pense qu’avec ces genres d’initiatives, le théâtre malien retrouvera sa place d’antan c’est-à-dire une place éducative et d’éveilleur des consciences » s’est réjoui un spectateur. Ce projet les praticables se veut donc être un remède efficace permettant au théâtre malien de renaitre de ses cendres.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

MaliwebCulture
Du 04 au 07 Octobre 2017 « le projet les praticables » dont l’objectif est de participer activement à la refondation du théâtre malien qui est agonisant a tenu en haleine la population de Bamako-Coura et des amoureux du sixième art. Via des pièces captivantes et inédites explorant les...