Le tandem artisans-département de tutelle donne des résultats. Fort de cette confiance réciproque, le ministre Nina Walett Intallou met en avant les organisations professionnelles pour la tenue du Siama.

Véritable rendez-vous pour célébrer la créativité nationale, le Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) ouvre également un boulevard pour le succès du secteur. Plus qu’une originalité, l’édition de cette année est gérée par l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM) et les Organisations professionnelles des artisans (Opa).

C’est la volonté affichée de Mme le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou, de permettre une symbiose dans un secteur qui a besoin de souffle nouveau en raison de la crise. Une telle approche est saluée à sa juste valeur par les acteurs du secteur qui voient un moyen de faire montre de savoir-faire.

En d’autres termes, la 2e édition du Siama sous la coupe des artisans notamment, les associations faitières : l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali et les Organisations professionnelles des artisans (Opa), le ministère de l’Artisanat et du Tourisme donne un coup d’accélérateur au partenariat Etat et secteurs professionnels.

Quoi de plus logique de la part du ministre Nina Walett Intallou qui souhaite voir rayonner à nouveau un secteur dont la contribution à l’économie nationale est estimée à plus de 12,5 milliards de F CFA, au titre des recettes d’exportations.

En confiant l’organisation de la 2e édition du Siama aux acteurs du secteur, Mme le ministre optait pour la complémentarité. Et le choix des thèmes en est un exemple : l’accès des artisans aux marchés, au financement, à la protection sociale, à la formation professionnelle, à la promotion commerciale et au développement durable.

On peut espérer que le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou, le Siama a la ferme ambition de marquer un tournant dans la renaissance de notre artisanat national. C’est même un déclic pour résorber la crise.

Seyni Touré

2 E EDITION DU SIAMA

Une véritable rencontre des acteurs de l’artisanat

Ce samedi 19 octobre a eu lieu à l’hôtel Salam, la cérémonie de lancement de la 2e édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA), sous l’égide de Madame la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou.

L’une de particularité de cette deuxième édition du SIAMA, c’est que l’organisation a été confié aux artisans à travers leurs associations « faitiers » à savoir l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali et les Organisations Professionnelles des Artisans ( OPA) , en partenariat avec le ministère de l’Artisanat et du Tourisme. Le secteur de l’artisanat contribuait à plus de 12,5 milliards de francs CFA aux recettes d’exportations. A cet effet, Madame le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Intallou a invité les artisans à faire preuve de clairvoyance pour s’approprier de cet espace, à peine naissant, qu’est le SIAMA et d’en faire le cadre de référence pour toutes les actions de promotion et de développement de l’artisanat malien.

Le SIAMA qui se déroulera du 07 au 21 novembre 2019 au Parc des Expositions de Bamako avec comme pays Invité d’honneur le Sénégal. Enregistra aussi, la participation des pays membres du Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat Africain (CODEPA) qui sont : L’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Togo tous ont confirmé leur participation.

Le SIAMA disposera de 9 Pavillons de 500 Stands climatisés, 84 Stands bâtis et plus 100 stands ménagés.

Le thème de la présente édition est intitulé : « Accès des Artisans aux Marchés Publics, facteur de développement du Secteur de l’Artisanat et de réduction de la pauvreté ».

Au nom de l’ensemble des Artisans, le président de l’APCMM et non moins président de la commission d’organisation , Mamadou Minkoro Traoré a remercié, les plus hautes Autorités du Mali à savoir : le Président de la République, le Premier Ministre d’avoir fait confiance aux Artisans du Mali .Aussi, le président de la l’APCMM à exprimer sa profonde gratitude et celle de tous les artisans du Mali à Madame la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou pour tout ce qu’elle a entrepris pour assurer la promotion de l’Artisanat en dépit des multiples contraintes.

« Suite à l’adoption du Décret N°2018-0473/PM-RM du 28 mai 2018 portant adoption de mesures d’orientation de la commande publique. En effet, nous restons confiants quant à nous capacités de fournir des produits artisanaux de qualité à même de satisfaire les besoins de la population. Nous souhaitons vivement que les différentes administrations publiques et les services parapublics renforcement leur confiance aux artisans. Notre ambition est de favoriser davantage le développement de notre économie nationale, à travers l’Artisanat ».

S’agissant de l’organisation de l’évènement, la Commission Nationale d’Organisation (CNO), créée par la Décision N°2019-001/PDT-APCMM du 05 mars 2019, est à pied d’œuvre.

Les Sous-Commissions mises en place se réunissent régulièrement, depuis le 13 mars 2019 et elles travaillent activement sur le terrain » a indiqué le président de l’APCMM.

En ce qui concerne le salon, dira son président, le Règlement Intérieur du SIAMA et les différentes règlements sont élaborés et adoptés. De même les stands ont été mis en vente. Les lettres d’invitation des personnalités ont été envoyées. Les plaquettes illustratives du Salon sont disponibles.

Il est prévu l’organisation de différents Prix pour récompenser notamment le Meilleur Talent des Femmes et des jeunes artisans.

Le SIAMA est l’occasion de se faire une idée du savoir-faire des Artisanes et des Artisans de toutes les Régions du Mali, avec la participation de tous les Professionnels.

De 3 groupes d’artisanat : Artisanat de Production ou de Transformation ; Artisanat de Services et Artisanat d’Art.

De 8 branches d’activités : Agroalimentaire ; mines et carrières, construction et Bâtiment ; Métaux et construction Métallique, Electromécanique, Electricité, et Petites activités de Transport ; Bois et Assimilés, Mobiliers et Ameublement ; textile, Habillement, Cuir et Peaux ; Audiovisuel, communication ; Hygiène et Soins Corporels ; Artisanat d’art et Décoration.

De 40 corps de métiers répartis à plus de 400 métiers.

La SIAMA est aussi l’occasion de la tenue des conférences-débat sur des questions de développement de l’artisanat.

Durant les 15 jours de cette 2e édition, seront animées des thématiques relatives à l’accès des artisans aux marchés, au financement, à la protection sociale, à la formation professionnelle ; à la promotion commerciale et au développement durable.

Les organisateurs souhaites vivement des échanges directs avec le grand public au cours du Salon et espérons qu’ils permettront de questionner sur des préoccupations pertinentes de la qualité et de la consommation des produits artisanaux locaux.

Pour le ministre de l’artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Intallou, le SIAMA marquera sans nul doute un tournant dans la renaissance de notre artisanat national.

« Déjà, la première édition du salon international du Mali (SIAMA) tenue en 2017 à Bamako a révèle avec succès la vitalité de ce secteur transversal de notre économie nationale .Elle a été un évènement hautement promotionnel qui a imprimé une marque à notre artisanat et rehausse davantage l’image de notre destination. Au vue de la maturité par les professionnels du secteur lors de ce premier coup d’essai, il nous est apparu normal de confier désormais la pérennisation de ce rendez-vous aux artisans eux-mêmes, à travers la structure « faitière », à savoir l’assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM) » a expliqué madame le ministre.

Dans son discours de bienvenu Madame le maire de la commune III a salué les organisateurs pour le choix porté sur sa commune, à l’occasion du lancement de la deuxième édition du SIAMA dont le thème a trait Accès des Artisans aux Marchés Publics, facteur de développement du Secteur de l’Artisanat et de réduction de la pauvreté .Car dit-elle ce thème est sans doute d’importance et non une édition de plus pour notre pays au regard des réalités de l’heure. Ce lancement est une véritable rencontre des acteurs de l’artisanat, la société civile et la jeunesse car il permet de renforcer non seulement la cohésion sociale et le brassage culturel, un signal fort pour la promotion du secteur et de l’économie.

A.T

Source: La lettre du Mali

MaliwebCulture
Le tandem artisans-département de tutelle donne des résultats. Fort de cette confiance réciproque, le ministre Nina Walett Intallou met en avant les organisations professionnelles pour la tenue du Siama. Véritable rendez-vous pour célébrer la créativité nationale, le Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) ouvre également un boulevard pour le...