Pour prévenir les conflits communautaires dans le Mandé, le Grand forum du Mandé (GFM) et la Minusma lancent un projet ; une façon de travailler à instaurer la paix et la cohésion sociale.

Préoccupé par un climat social apaisé dans le Mandé, le Grand forum du Mandé (GFM) vient de lancer un projet intitulé “Prévention et résolution des conflits communautaires dans les préfectures de Kangaba et  de Kati, région de Koulikoro”. L’initiative bénéficie du soutien de la mission onusienne au Mali. Samedi dernier, le lancement du projet a donné lieu à une cérémonie à Kéniégoué, dans la Commune rurale de Kaniogo, cercle de Kangaba.

L’événement a regroupé le président du Grand forum du Mandé, Mamadou Lamine Diarra, les autorités administratives, communales et coutumières des cercles de Kangaba et de Kati et des populations des communes concernées par le projet.

“Prévention et résolution des conflits communautaires dans les préfectures de Kangaba et  de Kati, région de Koulikoro” est un projet qui œuvre à la consolidation de la paix. Une action qui passe par la mise en place des mécanismes de prévention et de gestion des conflits communautaires liés au contrôle des ressources naturelles et au contrôle du pouvoir traditionnel.

Sur le terrain, le projet ambitionne de contribuer à approfondir le diagnostic des sources de conflits communautaires dans les cercles de Kangaba et de Kati. A terme, il travaille à sensibiliser et à informer les communautés sur la prévention, la gestion et la résolution des conflits communautaires, contribuer à la réconciliation communautaire, à la mise en place des mécanismes de prévention des conflits et procéder à la formation des membres du Système d’alerte précoce sur la prévention et la gestion des conflits.

Pour le secrétaire exécutif de l’ONG Asso+, Moussa Fodé Traoré, son organisation est chargée de la mise en œuvre du projet sur le terrain en collaboration avec le Grand forum du Mandé et la Minusma.

De son côté, le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Abdoulaye Berthé, a  réaffirmé la volonté de son département à appuyer l’initiative. Selon lui, le socle de toute société dépend de la vie paisible et les initiatives de ce genre pour prévenir et régler les conflits contribuent à l’apaisement des communautés.

Suivant les propos du représentant du ministre de l’Administration territoriale, Allaye Guindo, les actions de sensibilisation dans le cadre de la recherche de la paix et de la cohésion sociale doivent être multipliées au Mali, en raison de la situation de crise que le pays traverse.

Très engagé dans la cohésion sociale, le président du Grand forum du Mandé, Mamadou Lamine Diarra, est revenu sur des missions dont la résolution du conflit qui a opposé les villages de Kéniégoué et Sombo, dans la Commune rurale de Kaniogo en 2017.

“Au regard de cette première expérience réussie, un partenariat s’est tissé entre le Grand forum du Mandé comme maître d’ouvrage, l’ONG Asso+ comme maître d’œuvre et la Minusma comme partenaire technique et financier autour d’un projet à impact rapide dans le cadre de la gestion et la résolution des conflits communautaires dans les cercles de Kangaba et de Kati”, a déclaré M. Diarra.

Pour réussir ce projet, de personnes ressources seront mises à contribution afin de sillonner tous les villages, en vue de sensibiliser les populations sur le bien-fondé de la cohésion sociale.

A. M. C.

Source: L’ indicateur du renouveau

MaliwebSociétéminusma
Pour prévenir les conflits communautaires dans le Mandé, le Grand forum du Mandé (GFM) et la Minusma lancent un projet ; une façon de travailler à instaurer la paix et la cohésion sociale. Préoccupé par un climat social apaisé dans le Mandé, le Grand forum du Mandé (GFM) vient de lancer...